saes_yanxobaseydi

NON PAIEMENT DES PRIMES DE RECHERCHE ET DES PER DIEM POUR LES VOYAGES D’ETUDES. LE SAES RECADRE LE RECTEUR DE L’UCAD

La Coordination du Campus de Dakar du Syndicat Autonome de l’Enseignement Supérieur (Saes) est montée au créneau pour dénoncer «les hâbleurs» du Recteur de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), Ibrahima Thioub. Yankhoba Seydi et Cie soutiennent que le responsable de l’UCAD n’a ni payé les primes de recherche ni les Per diem pour les voyages d’étude, encore moins les primes de recherche Suppléments tarifaires des voyages d’étude.
« Le Recteur de l’UCAD a curieusement omis d’évoquer les critiques sur ses interminables voyages, l’absentéisme et le laxisme qui en découlent ainsi que ses per-diem qui coûtent cher à l’Université. Il n’a jamais tenté non plus d’expliquer pourquoi là où d’autres Recteurs ont récupéré l’enveloppe de la Loi de Finance Rectificative, lui a continué de traîner des pieds pour le faire». Les propos sont de la Coordination du Campus de Dakar du Syndicat Autonome de l’Enseignement Supérieur (Saes), en réponse à la sortie du Recteur de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), Ibrahima Thioub. Le débat s’est installé suite aux dénonciations du syndicat sur la «rétention de salaire» des professeurs Amsatou Sow Sidibé et Malick Fall, pendant quelques mois. Ces derniers, selon une note de la Coordination, ont «publiquement démenti cette allégation du Recteur, non sans lui demander d’afficher ses preuves et même prié la presse de mener une enquête ». Parlant des primes de recherche, la Coordination de Dakar signale qu’aucun «engagement jusqu’ici  sur  la  date exacte de paiement de ces primes n’a été pris, en plus d’une décision arbitraire et unilatérale du Recteur de ne payer que 07 mois au lieu de 10 mois, alors qu’aucune année académique ne dure 07 mois ».Sur les rappels induits par la réforme des titres et les avancements, «le Recteur prétend n’avoir pas les fonds pour s’en acquitter alors que ces sommes sont payées ailleurs», signale la Coordination. Réaffirmant le principe syndical intangible consistant à défendre les intérêts matériels et moraux de ses membres, la Coordination demande au Recteur «d’apporter des précisions sur les marchés de réfection des amphithéâtres communs, des amphis de la FST et de la FSJP notamment en leurs aspects financiers (attribution des marchés), mais aussi sur l’arrêt des travaux constaté par tous et enfin sur les délais de finition et de livraison de ces amphithéâtres ».
Revenant sur la titularisation des assistants, le Saes, lit-on dans la note, «s’étonne que le Recteur actuel se signale par le refus de signer des dossiers qui obéissent parfaitement aux exigences, contrairement aux engagements qu’il a tenus dans une rencontre avec la Coordination le 25 mars 2016 ».

Voir aussi

barthelemy dias

Barthelemy Dias octroie des bourses aux étudiants de sa commune

L’éducation et la formation font des préoccupations majeures du maire de Sacré Coeur. En effet, …