Accueil / ACTUALITES / Non partant aux législatives : Idrissa SECK prendra-t-il part au boycott actif ?

Non partant aux législatives : Idrissa SECK prendra-t-il part au boycott actif ?

Deux positions se dégagent au sein du Rewmi relativement au boycott actif des élections légsilatives : Si les ultras sont, sans circonvolution, pour le boycott actif, d’autres, plus modérés, veulent éviter une confrontation musclée avec le pouvoir. La réunion d’aujourd’hui devra permettra d’harmoniser les positions des deux parties. Quant à Idrissa Seck, actuellement en France, il devrait épouser la position de la majorité.

Source : Walfadjri
Le Rewmi va-t-il participer au boycott actif préconisé par certains partis de l’opposition après avoir accepté de faire la politique de la chaise vide lors des prochaines élections législatives ? La position du parti d’Idrissa Seck sur la question sera connue ce mercredi. En effet, les responsables du Rewmi tiennent une réunion, ce jour, à leur siège sur la Vdn, pour voir la posture à adopter par rapport au boycott actif. Mais, la rencontre se tiendra en l’absence d’Idrissa Seck qui séjourne actuellement en France.

Deux positions se dégagent d’emblée : Si les ultras sont, sans circonvolution, pour le boycott actif, d’autres, plus modérés, veulent éviter une confrontation musclée avec le pouvoir. Et chaque partie s’appuie sur des arguments qu’elle juge solides pour défendre sa position.

Les premiers pensent que le boycott actif est une occasion pour démontrer à la face des Sénégalais qu’Idrissa Seck n’a jamais conclu un accord secret avec le président Wade. Dans le même temps, il permettra, également, selon eux, de prouver leur ancrage dans l’opposition et d’occuper pleinement la position de leader consacrée par l’élection présidentielle du 25 février à l’issue de laquelle Idrissa Seck est arrivé deuxième avec 14 %. Les seconds, pour leur part, soutiennent que le fait d’engager une bataille musclée avec le pouvoir ne mène à rien. Pis, cela pourrait braquer davantage celui-ci contre leur leader. Les modérés prennent-ils au sérieux les menaces de Me Wade, au lendemain de sa victoire, contre certains responsables de l’opposition dont Idrissa Seck. La réactivation de la loi sur l’enrichissement illicite est-elle passée par là ? Rien n’est moins sûr, même si ces derniers se disent convaincus que le leader de Rewmi est innocent.

Quelle est la position d’Idrissa Seck par rapport au boycott actif ? L’ancien Premier ministre, qui séjourne actuellement en France, ne voudrait pas, selon nos sources, dicter une position aux membres de son parti. Surtout que la décision de prendre part au boycott des élections légisatives s’est faite après une consultation restreinte au sommet du Rewmi. Nos sources confient qu’Idrissa Seck souhaiterait se prononcer en dernier ressort sur la question. Mais, disent-elles, il est fort problable qu’il épouse la position de la majorité.

Le retour d’Idrissa Seck sur Dakar ne serait pas prévu avant les élections législatives. Selon nos sources, l’ancien Premier ministre voudrait mettre à profit sa non-participation à ces joutes pour se consacrer à sa famille et raffermir ses relations avec ses partenaires occidentaux. Mardi dernier, il est remonté sur Paris après un séjour dans le Sud de la France où il a passé quelques jours de vacances avec son épouse et ses enfants.


À voir aussi

Démission du Président Zuma et élection de Ramaphoza Cette leçon qui nous vient de l’Afrique du Sud

Ce mercredi, un évènement rare s’est produit en Afrique du Sud : le Président Jacob …

Accords gaziers entre le Sénégal et la Mauritanie Macky répond à Idy sans polémique

Le Président Macky Sall a tenu à répliquer à Idrissa Seck qui lui demandait, dans …