diante_edu

NON SATISFAIT DES PROPOSITIONS DU GOUVERNEMENT   LE GRAND CADRE ANNONCE UN DEBRAYAGE ET UNE GREVE GENERALE

Les enseignants du Grand cadre insatisfaits des propositions du gouvernement menacent de dérouler un nouveau plan d’action. Face à la presse, les syndicalistes ont annoncé un débrayage le mardi 10 mai qui sera suivi d’une grève générale le lendemain mercredi. Ils ont également annoncé la poursuite de la rétention des notes jusqu’au second semestre, et ont promis de boycotter les conseils des classes et les différentes formes d’examens blancs.

Les enseignants du Grand cadre sont décidés à aller jusqu’au bout de leur logique. Se disant insatisfaits des propositions faites par le gouvernement, ils  ont menacé de dérouler leur nouveau plan d’action. Ils ont ainsi annoncé un débrayage pour mardi prochain 10 mai, et une grève générale le lendemain mercredi 11 mai. A en croire Mamadou Lamine Dianté, coordonnateur du grand cadre, c’est suite à une consultation de la base que cette décision a été prise. «Aujourd’hui, la majorité des enseignants après les consultations que nous avions tenues le mercredi, nous ont indiqué leur insatisfaction par rapport aux propositions du gouvernement», a d’emblée fait savoir Dianté.
«Le gouvernement ne s’est prononcé que sur un seul point, parce que l’autre point n’a jamais été une revendication. Les mises en solde n’ont jamais été une revendication des enseignants et le gouvernement s’est tu sur l’ensemble des autres questions», a renchéri le syndicaliste. Selon lui, l’autre insatisfaction est liée au délai qui est indiqué pour payer les rappels. «Le gouvernement a proposé de débuter en Juin 2016 alors que l’année dernière pour des montants inférieurs, le gouvernement avait fait des promesses qui n’ont pas été tenues dans la même période. C’est pourquoi les camarades nous ont instruit de reconduire un nouveau plan d’action», s’est-il justifié.
Pour Mamadou Lamine Dianté, ce nouveau plan d’action consistera à «poursuivre la rétention des notes jusqu’au second semestre, à boycotter les conseils de classes, à boycotter les différentes formes d’examens blancs qui sont convoqués çà et là, mais à observer le mardi 10 main prochain un débrayage à 10 h et une grève générale le mercredi 11 mai». Le coordonnateur du Grand cadre estime que ce plan d’action va permettre au gouvernement de réagir et de se réajuster le plus rapidement possible.
Sur l’appel du chef de l’état pour un sursaut patriotique, le syndicaliste de rétorquer : «nous avons toujours fait preuve de sursaut patriotique. Et cela se retourne toujours contre nous parce que sur la base de promesses ou de signatures nous avons tout arrêté en espérant que le gouvernement va respecter ses engagements». Interrogé s’il est en phase avec le ministre de l’éducation qui rassure sur une éventuelle année invalide, le coordonnateur brocarde le ministre en ces termes : « le ministre disant qu’il n’y aura  ni d’année blanche, ni d’année invalide, c’est ce que nous souhaitons parce que ça n’a jamais été notre intention de peindre l’année autrement que lui laisser sa couleur normale, mais le disant il s’est trompé de stratégie car il pensait que c’est à travers l’intimidation et les menaces qu’il va amener les enseignants à regagner les classes et à rendre les notes. C’est mal connaitre les enseignants. On préfère qu’on se rencontre et qu’on trouve des consensus dynamiques et qu’on avance mais cette mesure utilisée par le gouvernement à pousser les enseignants à se radicaliser et le risque c’est d’arriver à une situation inespérés».
Sud quotidien

Voir aussi

arton157644

RENTRÉE SCOLAIRE : LES LIBRAIRIES ’’PAR TERRE’’ COMPTENT LEURS CLIENTS

La fièvre de la rentrée scolaire ne semble pas s’être encore emparée du marché du …

Open