Accueil / ACTUALITES / «Nous avons quitté Moustapha Niasse du fait de son ingratitude»

«Nous avons quitté Moustapha Niasse du fait de son ingratitude»

Joseph Mendy, ancien secrétaire permanent chargé de l’administration de l’Alliance des forces de progrès (Afp) à Ziguinchor, qui était le plus proche collaborateur de l’architecte Cheikh Ngom, ex-numéro un de ce parti à Ziguinchor, qui a quitté le parti de Moustapha Niasse en même temps que son leader, a, depuis le mois de mars dernier, mis sur pied un mouvement de soutien dénommé « Génération du concret » en vue de soutenir le duo Abdoulaye Baldé-Karim Wade.

Source : Le Matin
Depuis qu’il a quitté le parti de Moustapha Niasse, Joseph Mendy, à l’image de son patron, Cheikh Ngom, était devenu très discret, se mettant complètement à l’écart de la politique. Et c’est seulement le mois de mars dernier qu’il est revenu au-devant de la scène par la création du mouvement cité plus haut. Expliquant les raisons de son départ de l’Afp ainsi que celui de son leader, Cheikh Ngom, il parle d’ingratitude qu’ils ont ressentie de la part du numéro un de l’Afp.

Il précise qu’avant même la création de l’Afp, il avait pris une part active avec Ousmane Ndiadé (un responsable local de l’Afp), lors de la mise sur pied du Mouvement patriotique démocratique républicain (MPDR) qui avait balisé la candidature de Moustapha Niasse, aux élections présidentielles de 2000. Et c’est ce mouvement de soutien qui est devenu Afp, note-t-il, soutenant que ses amis et lui ont considérablement contribué à la massification de ce parti au niveau de la Casamance où Moustapha Niasse avait obtenu plus de 21 % contre 17 % sur le plan national, lors des élections présidentielles de 2000.

Et, malgré tout, M. Niasse n’a pas trouvé mieux que d’investir leur leader, Cheikh Ngom au niveau de la base pour piloter la liste départementale de Ziguinchor, sachant d’avance qu’il était très difficile pour l’Afp de remporter la victoire à ce niveau, alors qu’eux, ils s’attendaient à ce que M. Ngom figure sur la liste nationale.

« Des responsables qui n’ont rien fait, se sont retrouvés sur la liste nationale et ils sont devenus députés », s’offusque-t-il, indiquant qu’après cet épisode est venue celui des élections locales qui ont vu le Cpc investir à Ziguinchor, Robert Sagna à la tête de la liste majoritaire et Cheikh Ngom pilotant la proportionnelle. Et après avoir gagné ces élections, il était question que le maire soit du Ps, donc Robert Sagna et le premier adjoint de l’Afp. « Donc, nous attendions que Cheikh Ngom soit ipso facto l’adjoint de Robert Sagna.

Mais quand il s’est agi d’élire le maire, Alphonse Boyer s’est présenté pour être le premier adjoint. Saisi pour trancher, Moustapha Niasse a dit qu’il fallait régler cela à la base car il était loin de cette affaire », relève-t-il indiquant que ce sont ces trois raisons qui sont à l’origine de leur divorce avec l’Afp. Pourquoi avez-vous choisi de créer un mouvement pour soutenir Abdoulaye Baldé et Karim Wade et non de rallier un parti politique ? ll a répondu qu’«Abdoulaye Baldé et Karim Wade sont en train de faire de l’exploit en réalisant les vœux du président de la République pour un Sénégal émergent.

Toutes ses ambitions sont en train de se réaliser à travers le travail abattu par ces deux jeunes », répond-il, ajoutant que ce mouvement a une envergure qui dépasse les limites des frontières du Sénégal.


À voir aussi

Le commandant du bateau Aline Sitéo Diatta est mort

Une triste nouvelle pour la marine marchande. Le commandant du bateau Aline Sitéo Diatta, Laurent …

African leadership Awards à Paris: Un franc succès !

La deuxième édition des African Leadership Awards a tenu toutes ses promesses. C’est dans le …