Accueil / ECONOMIE / NOUVEAU CODE DES MARCHES:Ousmane Masseck Ndiaye appelle à la prise charge des Pmi et des Pme

NOUVEAU CODE DES MARCHES:Ousmane Masseck Ndiaye appelle à la prise charge des Pmi et des Pme

Le Conseil National du Patronat du Sénégal (Cnp), en partenariat avec le Syndicat Professionnel des Entreprises de Bâtiments et Travaux publics (Spebtps), a organisé, hier, une journée de présentation et d’échanges sur le « Nouveau Code des Marchés Publics ». Une occasion pour le Ministre du Tourisme et des Transports Aériens Ousmane Masseck Ndiaye de lancer un appel aux grandes entreprises pour prendre en charge des Pmi et des Pme.
Ousmane Masseck Ndiaye

« Il ne faudrait pas que l’on pense que ce sont toujours les grandes entreprises qui sont l’avenir du pays. Il y a aussi les Pmi et les Pme qui peuvent jouer aussi ce rôle. Je pense que ces grandes entreprises qui ont les moyens auront à encadrer les Pmi et les Pme comme le fait le gouvernement », a lancé M. Ndiaye tout en se prononçant sur le texte. Représentant son collègue du ministère de l’Équipement, des Infrastructures et des Transports terrestres à la rencontre M. Ndiaye a supposé que « si les organes chargés de l’application de ce texte ne sont pas encore installés, il est évident que l’application posera de problème ».

Ce nouveau code des marchés a fait une certaine réforme presque institutionnelle qui indique la création d’un organe de régulation des marchés publics dénommé Autorité de Régulation des Marchés Publics (Armp) sous forme d’autorité administrative indépendante, création d’une autorité administrative spécialement chargée du contrôle à priori de la passation des marchés distincte de l’Armp, création d’un site électronique de gestion des marchés publics. Conséquence. Le code a supprimé la Cnca et le Bureau des marchés du Ministère de l’Économie et des Finances. Selon les acteurs, le code contient des avancées très importantes en termes de transparence. « Je pense que ce nouveau code peut aider à moraliser les acteurs.

Il y a eu de la transparence partout, mais cela peut encore être amélioré ». Il ajoute que « le code qui vient d’être adopté remplace celui de 2002 ». En tout état de cause, M. Ndiaye estime que personne ne pourra faire la correction sur le Gouvernement. Cependant, le Président du Cnp, M. Baidy Agne est critique et parfois sceptique sur le code. Avec la suppression de la Cnca, M. Agne se demande que deviendra le conseil des routes. « On a fait un code, mais, sa mise en application peut durer 1 ou 2 ans, parce que les acteurs concernés ne sont pas tout à fait en phase avec tous les actifs », a-t-il dit. Le Président a salué l’esprit de ce texte tout en allant dans le sens de voir comment l’améliorer en permettant aux acteurs de comprendre le contenu.

« Nous avons un arsenal juridique pour mettre en oeuvre cette réforme », a rassuré Aboulaye Dieng, secrétaire exécutif du Projet de réforme budgétaire et Financière du Ministère de l’Économie et des Finances. Concernant les innovations majeures, au niveau juridique et institutionnel, le nouveau code « donne force de loi à l’obligation pour les acheteurs publics de définir préalablement leurs besoins ainsi qu’aux principes de liberté d’accès à la commande publique, d’égalité de traitement des candidats et de transparence des procédures », a souligné le document de présentation. Rappelons que ce nouveau code des marchés a été adopté par décret signé le 25 avril dernier.


À voir aussi

L’Afrique, un eldorado prometteur pour les FinTechs

Les startups africaines ont le vent en poupe ! Après une année 2016 record, les investisseurs …

Flux financiers illicites 50 milliards de dollars américains par an échappent à l’Afrique de l’Ouest

L’Afrique est le continent dont l’économie croît le plus rapidement après l’Asie de l’Est, mais …