Walimania sacs à main

NOUVELLE TENDANCE DES HOMMES- La main  dans le sac … féminin

Il ne manquait plus que ça. Après le choix des couleurs féminines, le pantalon à la taille basse, les  jeunes garçons se trimbalent avec des sacs à main efféminés,  à la Wally Seck. En effet, depuis que le fils prodigue de Thione Ballago Seck est apparu, dans son dernier clip, avec un sac à main de dames, de jeunes garçons excités en ont fait une tendance. Plus de sac pour les filles…

Street style ! Le sac à main a longtemps été considéré comme un accessoire exclusivement réservé à la femme. Il est vrai que dans la plupart des cas, le sac à main est vu comme étant un symbole de féminité. Mais parmi les tendances les plus discutées du vestiaire masculin, le sac à main hérisse le poil. La preuve, depuis le fameux clip « Stay » sur lequel le faramaréne s’affiche avec un sac au look complètement efféminé,  quantité d’hommes se sont sentis froisser dans leur masculinité. Les sacs à dos, la banane à la taille, ou encore la bandoulière ne sont plus à la mode, aujourd’hui, au Sénégal. C’est l’heure des sacs à main féminins. Bon nombre de jeunes sont piqués à vif pour s’engouffrer dans la tendance. Dans les réseaux sociaux, le fils Thione Seck est soutenu ou défendu par Aba Diémé, l’animateur de «Yenduleen» de la Sen Tv. Mieux, il se balade, désormais et tranquillement, avec un sac à main féminin cassé aux couleurs de ses chaussures. La virilité risque d’en prendre un sacré coup. Sous ce rapport, il est inconcevable, pour certains de laisser cette nouvelle tendance éclore dans le pays.

Docteur en sociologie, Niang, lui, tombe des nues.  Il  n’arrive pas à croire que les photos qu’il a vues dans le net sont réelles. « Si c’est vrai que c’est une nouvelle tendance, alors posons-nous la question de savoir dans quel pays sommes-nous », se demande-t-il, la mort dans l’âme. Selon lui,  la culture sénégalaise n’accepte pas qu’un homme puisse se transformer en une dame. Face à cette tragédie sociale, il  n’en demande pas moins à l’Etat de prendre des mesures draconiennes contre ces artistes qui promeuvent le transgenre. «On ne doit pas les laisser faire tout ce qu’ils veulent dans ce pays de culture et de religion», gronde de colère le sociologue abattu et abasourdi par ces images choquantes publiées sur la toile.

Imam  Diack, de la mosquée des Parcelles  Assainies, qui s’est confié à nous n’en revient toujours pas. Il s’abhorre plus qu’il ne se déteste lui-même.  Des hommes portant des sacs à main féminins le révulsent dans sa profonde chair.  « Ne me dites que nous sommes au Sénégal, le pays de Serigne Touba, El Hadji Malick Sy », s’interroge-t-il. Mais il s’essaiera à trouver une explication religieuse à cette tendance. À l’en croire, ce sont quelques petits signes précurseurs de la fin des temps : les hommes s’habilleront comme les femmes et vice-versa.  « Et cela s’explique par tout ce qui se passe actuellement, telles que l’arrestation des Imans, la mauvaise gestion des dirigeants,  l’hypocrisie, etc. »

Maman Aida, résidant à Grand-Yoff, reste catégorique sur sa position. « Le jour qu’un des mes fils portera un sac à main, je l’égorgerai de mes propres mains. Je ne badine pas », grogne-t-elle. Pour elle, toutes les mamans et parents devront être sur  leur grade et refuser cette mauvaise influence des artistes sur leurs rejetons.

Les marchands de sacs à main, que nous avons interrogé nous renseignent qu’ils n’ont pas encore vu de clients hommes à part ceux qui viennent accompagner leurs copines ou  leurs femmes. Khadim, un marchand de sacs bien connu au marché du Rond point de Liberté 6 le confirme. « Je n’ai pas encore vu de jeunes garçons qui viennent acheter des sacs  à main sauf ceux qui sont en général accompagnés par leurs épouses. Seulement, certains viennent acheter des sacs à main pour leurs copines ou leurs mères, en guise de cadeaux », soutient-il.

Rencontré au même endroit, Mor, un jeune garçon de 24 ans martèle : « Je suis jeune et je suis la tendance. Mais, je ne porterai jamais un sac à main efféminé. Je n’y pense même pas.  Les sacs à main ne sont pas faits pour nous, c’est pour les femmes. Que les jeunes garçons le sachent une bonne fois pour toute. Je pense que ceux qui le font ne sont pas des « real » (de vrais mecs). »

Quant à Ndèye Fatou, elle n’arrive toujours pas à croire ce que ses yeux ont vu sur les réseaux sociaux. Elle place toute cette farce dans le ridicule. « Ce que font ces hommes, c’est juste pour faire rire les gens », dit la jeune voilée. Selon elle, c’est impossible voire absurde qu’un garçon se promène, au Sénégal, avec un sac à main sans gêne. « Ce serait une honte pour les Sénégalais, si c’est vraiment avéré. D’ailleurs, les gens ne laisseraient jamais cette tendance de dévergondage prospérer dans ce pays », peste-t-elle.

Khady  Thiam Coly  (Stagiaire)

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …