Obama_2

OBAMA: L’ACCORD SUR LE NUCLÉAIRE PEUT OUVRIR UNE NOUVELLE ÈRE AVEC L’IRAN

AFP – Le président des Etats-Unis Barack Obama a jugé mardi que l’accord sur le nucléaire iranien pouvait permettre d’ouvrir une nouvelle ère entre Washington et Téhéran qui ont rompu leurs relations diplomatiques il y a 35 ans.

« Cet accord nous donne une chance d’aller dans une nouvelle direction. Nous devons la saisir », a déclaré M. Obama lors d’une allocution solennelle à la Maison Blanche. Evoquant « des différences bien réelles » et « une histoire difficile qui ne peut être ignorée », il a cependant estimé que le changement était possible.

Citant l’un de ses illustres prédécesseurs John Kennedy – « Ne négocions jamais sous l’emprise de la peur, mais n’ayons jamais peur de négocier » – le président américain a estimé que le texte conclu à Vienne démontrait que la diplomatie américaine pouvait apporter « des changements réels et significatifs, des changements qui peuvent rendre ce pays et le monde plus sûrs ».

« Grâce à cet accord, la communauté internationale sera capable de s’assurer que la République islamique d’Iran ne développe pas un arme nucléaire », a-t-il ajouté.

« Toutes les voies vers une arme nucléaire ont été coupées », a-t-il martelé, tout en soulignant avec force que si l’Iran ne respectait pas ses engagements, « toutes les sanctions » seraient remises en place.

« Cet accord n’est pas fondé sur la confiance. Il est fondé sur les vérifications. Les inspecteurs auront un accès 24 heures sur 24 aux installations nucléaires iraniennes clés », a-t-il encore dit.

M. Obama, qui avait fait de la conclusion de cet accord l’une des priorités de sa politique étrangère, a mis en garde le Congrès américain contre un rejet « irresponsable » de cet accord.

« Pensez à ce qui pourrait se passer sans cet accord », a-t-il lancé à l’adresse des élus, insistant sur le danger que représenterait une course à l’armement nucléaire dans « la région la plus instable du monde ».

« Je ne doute pas un instant que, dans 10 ou 15 ans, la personne qui sera à la Maison Blanche sera dans une bien meilleure position avec un Iran plus éloigné de l’arme nucléaire », a-t-il ajouté.

Voir aussi

10691870-17622695

« Décryptage » du Mercredi 30 Novembre 2016 – Thème : Les germes d’un contentieux électoral