Accueil / FAITS DIVERS / Occupation illégale de terrain du domaine national- Deux pères de famille déférés au Parquet de Louga

Occupation illégale de terrain du domaine national- Deux pères de famille déférés au Parquet de Louga

Malick Guèye et Ngagne Mbengue, habitants de la commune de Mboula, dans le département de Linguère, logent présentement à la maison d’arrêt et de correction de Louga. Et pour cause, ces derniers sont poursuivis pour occupation illégale de terrain du domaine national. Pour rappel, l’affaire remonte au mois de décembre 2015 quand les deux mis en cause avaient été condamnés par le juge d’instruction du tribunal régional de Louga à une peine d’emprisonnement d’un mois ferme et à payer une amende d’un million cent soixante-six cinq cents francs (1.166.500 FCFA). Après avoir bénéficié d’une liberté provisoire, Malick Guèye et Ngagne Mbengue n’ont pas honoré leurs engagements envers la commune constituée partie civile. Le maire de Mboula, Gori Ba, est alors allé réactiver le dossier auprès du parquet. Sans perdre de temps, les gendarmes de Yang-Yang, munis d’une réquisition d’incarcération délivrée par le procureur de la république, ont rallié le village de Mboula. Les mis en cause ont été cueillis dans leurs champs et conduits manu militari à la prison centrale de Louga où ils sont incarcérés. Rappelons que le conseil municipal de Mboula avait décidé en 2014 de faire payer des frais de bornage de 30.000 FCFA pour les terrains à usage agricole et 20.000 FCFA pour celles à usage d’habitation. A l’époque, une frange de la population s’étaient levée contre cette décision du conseil municipal en refusant de payer catégoriquement les droits de bornage  jugés illégaux. Malgré cela, certaines personnes de Mboula ont continué à occuper leurs parcelles sans passer à la caisse. Pour faire respecter la décision du conseil municipal, le maire avait porté l’affaire devant la justice et 05 personnes avaient été arrêtées puis libérées sous caution de payer les amendes. Ce qui n’a pas été le cas. Selon une source proche du dossier, les deux mis en cause vont devoir payer les amendes pour humer l’air de la liberté.

Samba Khary Ndiaye

À voir aussi

L’étudiante, son copain faux policier et son amant, la partie de jambe en l’air…

6 mois de prison assortis du sursis, c’est la sentence qui a été prononcée, hier, …

Escroquerie : Le commerçant qui gonflait son compte Wari, arrêté

Après avoir réussi plusieurs tentatives d’escroquerie de sommes d’argent destinées aux clients, le commerçant A. L.F a …