6822351-10424305 (1)

Ofnac- Seynabou Ndiaye Diakhaté remplace Nafy Ngom Keita

Ce que les observateurs de la scène politique redoutaient le plus est arrivait. Nafy Ngom Keita n’est plus la patronne de l’Office National de Lutte contre la Fraude et la Corruption (Ofnac). Virée, elle a été remplacée par la juge Seynabou Ndiaye Diakhaté.

Après 3 ans à la tête de l’institution, son mandat n’a pas été renouvelé par Macky Sall qui a pris un décret, hier, en ce sens. Nafy Ngom Keita est remplacée par l’ancienne Doyenne des juges d’instruction, Seynabou Ndiaye Diakhaté.  En effet, depuis la publication de son premier rapport d’activités épinglant bon nombre de Directions et agences, notamment le Directeur général du Coud, Mme Nafi Ngom Keita avait ouvert la boite aux pandores. L’ancienne vérificatrice générale du Sénégal était fortement critiquée par de hauts responsables du pouvoir dont le directeur de Cabinet du président Macky Sall, Oumar Youm, qui jugeait sa démarche « diffamatoire ». Mais la réplique de Mme Keita n’a pas tardé : « Quand on exerce certaines responsabilités, on doit se garder de dire certaines chose qu’on ne maîtrise pas », disait-elle recadrant ainsi Me Youm.
Par ailleurs, lors de sa sortie du 16 décembre 2013, la présidente de l’Office National contre la Fraude et la Corruption (OFNAC) avait fait sortir le président de la République, Macky Sall, de ses gonds. Ses propos sur la lenteur du fonctionnement de l’Ofnac ne manquaient pas d’énerver le chef de l’État quant au suivi de la mise en œuvre des recommandations de la Revue annuelle 2013 de la politique économique et sociale. « L’OFNAC est un organe de l’État. Ses problèmes doivent être posés au sein de l’État. S’il y a un problème de budget, s’il y a un problème de nomination, je ne dois pas l’apprendre par la presse ou par la Société civile. J’avais décidé, d’ici la fin de l’année, que je ne bougerai pas, afin que tout le monde comprenne que la meilleure démarche, c’est par le dialogue interne d’abord », s’était emporté Macky Sall, au bout des nerfs.

Au-delà de la bruyante mise en branle des activités d’enregistrement des déclarations de patrimoine des autorités étatiques concernées, la célérité avec laquelle la plainte de l’« Alliance sauvons le Sénégal » contre le frère du président de la République, Aliou Sall, a été traitée, intriguent au sommet de l’État.
Aussi, le Coud avait-t-il porté plainte contre l’Ofnac, qui a épinglé dans son rapport la gestion de son Directeur général, Cheikh Oumar Anne. Ce dernier poursuit les services de Nafi Ngom Ndour pour « diffamation et violation du secret professionnel ».

Voir aussi

amadouba_ecofinance

BOCAR NDIONGUE TANCE LES DETRACTEURS D’AMADOU BA ‘’Lui au moins ne traine aucune casserole’’

Le ministre Amadou Ba, à qui le président de l’APR aurait confié la direction du …