POLITIQUE

OMAR SARR, VICTOR SADIO DIOUF ET CIE LIBÉRÉS- Un « mardi gras » pour les libéraux

  • Date: 27 janvier 2016

Le mardi 26 janvier 2016 est un jour de chance pour les libéraux. En effet, le Coordonnateur national du Pds, Omar Sarr, poursuivi pour faux, usage de faux et diffusion de fausses nouvelles dans l’affaire Lamine Diack, a bénéficié, hier, d’une liberté provisoire. Il n’est pas le seul car, Victor Sadio Diouf, Coordonnateur du Meel et Cie ont, eux aussi, humé l’air de la liberté avant leur procès prévu le 22 mars prochain.

C’est hier après-midi que la nouvelle est tombée. Omar Sarr, Coordonnateur national du Parti démocratique sénégalais (Pds) a bénéficié d’une liberté provisoire. Ce, une semaine après son face-à-face avec le doyen des juges d’instruction pour son audition sur le fond. En effet, c’est justement lors de cette confrontation avec le doyen des juges que ses avocats avaient introduit une demande de mise en liberté provisoire. Cette demande a été examinée par le parquet avant de la remettre au doyen des juges. C’est sur ces entrefaites que le Coordonnateur national du Pds a bénéficié, hier, d’une liberté provisoire. Réagissant après la libération de son client, Me Adama Fall, un des avocats du député a indiqué que c’est le blason de la démocratie qui est redoré. « C’est un sentiment de satisfaction que nous éprouvons. En libérant Omar Sarr, c’est le blason de la démocratie qui a été redoré. Nous sommes dans un pays démocratique et nous espérons que nous arriverons à un moment où il n’y aura plus de prisonniers d’opinion, de prisonniers politiques ou de prisonniers de média », clame la robe noire. Il faut souligner que les avocats de la défense ont toujours dénoncé la détention du député. « Sa détention était arbitraire parce que non seulement c’est un député mais aussi, il n’a fait que donner son avis en tant qu’homme politique sur un débat qui défraie la chronique », renchérit-il.

Pour mémoire, Omar Sarr a été arrêté le 19 décembre dernier et inculpé pour faux, usage de faux et diffusion de fausses nouvelles suite à un communiqué du Comité directeur qu’il avait signé concernant l’affaire Lamine Diack. Dans ce document, on pouvait lire : « L’argent sale, l’argent de la triche, l’argent du dopage dans l’athlétisme (…) au cœur des campagnes de Macky Sall ».

Les jeunes étudiants bénéficient aussi d’une liberté provisoire

 Auparavant, le Tribunal correctionnel de Dakar a ordonné la mise en liberté provisoire des jeunes libéraux que sont Victor Sadio Diouf, Coordonnateur du Mouvement des élèves et étudiants libéraux (Meel) et Mouhamadou Bamba Bâ. Initialement prévu, hier, leur procès, pour association de malfaiteurs et destruction de biens appartenant à l’État, a été renvoyé jusqu’au 22 mars prochain sur demande de l’Agent judiciaire de l’État (Aje). Ce dernier a sollicité la demande pour, dit-il, mieux s’imprégner du dossier. Ainsi, la défense a introduit une demande de mise en liberté provisoire. Elle estime que leurs clients ont toutes les garanties de représentation en justice et que leur place n’est pas à la prison parce qu’étant des étudiants. Le parquet ne s’y est pas opposé arguant qu’il n’y a aucun risque de trouble à l’ordre public ni de subornation de témoin. Sur le bénéfice de ces observations, le juge a ordonné la mise en liberté provisoire des prévenus. Interrogé, Me Adama Fall, un des avocats de la défense a salué la démarche adoptée par le parquet. « Nous saluons la démarche du maître des poursuites, par ailleurs, avocat de la société qui a compris que la place de ces jeunes n’est pas dans les prisons. Leur place est dans les universités. Avec cette libération, ils pourront désormais poursuivre leurs études », soutient la robe noire. Et d’ajouter : « Ces jeunes ont toujours contesté les faits pour lesquels ils sont poursuivis. Et, après plusieurs mois d’enquête, il n’y a aucune charge qu’on peut retenir à leur encontre ».

Pour rappel, ces étudiants ont été arrêtés suite à une manifestation des étudiants au cours de laquelle un bus Dakar Dem Dikk (DDD) a été incendié.

Cheikh Moussa Sarr

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15