ACTUALITE

OPÉRATION DE CHARME EN DIRECTION DU PDS Macky s`affranchit de l`étau de Benno Bokk Yakaar

  • Date: 6 mai 2016

Le président Macky Sall a tendu la main ce début de semaine, au Parti démocratique sénégalais (Pds). Une initiative qui a fait couler beaucoup d`encre mais qui entre tout simplement dans la dynamique de rapprochement avec Me Abdoulaye Wade avec, en toile de fonds, des concertations, pour libérer Karim Wade.
Il est évident que Macky ressent moins le poids de l`obstacle Karim, mais il semble s`être affranchi d`un poids beaucoup plus lourd, celui de Benno Bokk Yakaar. Il s`agit de ses alliés du Parti socialiste, de l`Afp, de la Ld, du Pit, etc.

En effet, depuis son arrivée à la tête de l`Etat, nombre d`observateurs de la scène politique avaient déploré l`influence trop grande des Tanor, Niass, Dansokho et autres sur le président de la République. Doués d`une expérience politique de plus de vingt ans, ces vieux dinosaures politiques se permettent même parfois de répondre publiquement à la place de Macky sur certaines questions stratégiques qui concernent l`avenir de la Nation. Il faut dire qu`ils sont pour la plupart gratifiés de titres de Ministres-Conseillers. Niass a d`ailleurs le statut confortable de seconde personnalité de l`Etat et donc, de premier conseiller du Chef de l`Etat.

Tout cela semble normal dans une démocratie en gestation ou la multiplicité des partis politiques a introduit l`exigence de se mettre en coalition pour conquérir le pouvoir. Toutefois, il subsiste un hic dans la théorisation de la collaboration. Le « gagner ensemble et gouverner ensemble », un schéma aujourd`hui en vogue se heurte au système politique présidentiel ou présidentialiste sénégalais où seul c`est celui qui est à la tête de l`Etat qui rend compte. Or, si ce dernier s`aventure à se plier aux orientations d`autres, il pourrait en payer les conséquences lors de prochaines échéances électorales.

Ce qui ne veut nullement dire que le compagnonnage est mauvais ou qu`il ne faut pas écouter ses conseillers. Mais, il nous semble (et nous ne sommes les seuls) que Macky a perdu trop de temps et d`énergie dans la traque des biens mal acquis et dans l`activation de l`article 80, pour diffusion de fausse nouvelle, atteinte à la sureté de l`Etat et offense au chef de l`Etat.

Or, c`est un secret de polichinelle, les opposants au pouvoir de Wade en 2012 sont les nouveaux amis de Macky. Et comme ces derniers ont subi toutes sortes de brimades pendant le magistère libéral, la propension à se venger peut être très forte. Il fut un moment où, au demeurant, la Dic avec le Commissaire Assane Ndoye a entendu presque tous les opposants avec un rythme qui a effrayé plus d`un.

Du coup, nous avons tous eu l`impression que Macky a été entrainé dans une dynamique de vengeance contre ses anciens frères libéraux contre lesquels lui-aussi garde une certaine dent pour l`avoir éjecté du parti et du fauteuil de président de l`Assemblée nationale.

La traque des libéraux, les interdictions de sortie, l`emprisonnement de Karim Wade, la réactivation de la Crei, les mandats de dépôts contre Samuel Sarr, Me Amadou Sall, Toussaint Manga, Massaly, etc. rendent comptent sinon d`une certaine stigmatisation du moins de poursuites sélectives.

C`est pourquoi, en décidant d`aller à la rencontre de ses anciens frères libéraux et de leur tendre la main, Macky fait preuve de plus d`indépendance dans son engagement politique. Il a apparemment décidé de voir ailleurs que BBY. Mieux, il veut s`affranchir davantage de cette « tutelle ».Une situation facilitée par le contexte des déboires des leaders de l`Afp et du Ps dans leurs propres partis. Niass et Tanor ont aussi souffert du compagnonnage.
En tout état de cause, c`est un Macky plus à l`aise dans ses séductions politiques qui s`affiche.

Toutefois, il sait qu`il sera difficile d`avoir à la fois BBY et le Pds à ses côtés. Surtout que, les législatives, c`est dans quelques mois. Une période de haute tension politique où les coups bas ne vont pas manquer.

Macky sait que l`opposition va se coaliser contre lui. Alors, il fait tout pour le priver de son plus grand parti, le Pds.
Après avoir longtemps utilisé le bâton, il tente la carotte. Mais, l`objectif reste le même.

Assane Samb

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15