Tabaski

OPÉRATION TABASKI 2016 Louga lance son Comité régional

Le Gouverneur de la région de Louga, Alioune Badara Mbengue, a initié un Comité régional de développement (Crd) consacré à la préparation de la Tabaski 2016. Une rencontre mise à profit pour échanger sur l’opération Tabaski de cette année.

Le Gouverneur de la région de Louga a procédé, hier, à l’installation du Comité régional de développement (Crd) pour faire le point sur les préparatifs de la Tabaski 2016, partager le bilan de l’année dernière et donner des orientations par rapport à l’année 2016. Au cours des échanges, les autorités, les éleveurs et opérateurs se sont réjouis du bon déroulement de l’opération 2015 qui, selon le Gouverneur de région, a eu un succès total reconnu par les plus hautes autorités de ce pays. Pour 2016, il pense qu’ils vont pouvoir faire mieux. Le Gouverneur Alioune Badara Mbengue d’annoncer la mise sur pied d’un Comité régional de suivi d’opération Tabaski 2016. « Un Comité régional de suivi qui se réunira régulièrement au fur et à mesure qu’on s’approchera de la Tabaski », précise-t-il.
Par rapport à cela, il a annoncé également un certain nombre de recommandations et de mesures. Il s’agit, d’après le Gouverneur de région, d’identifier les différents sites officiels de vente de moutons qui ont été identifiés. « Après identification, nous avons demandé à nos services de mettre en condition ces sites. C’est électrifier, sécuriser, assurer l’approvisionnement  en eau avec le service d’hygiène et les différentes Collectivités locales, de nettoyer les sites, de procéder à une opération de saupoudrage pour éviter un certain nombre de difficultés ». D’autres mesures sont également prises. Il s’agit toujours pour le chef de l’Exécutif de la région, d’assurer la sécurité le long des routes.
Dr Mame Fatou Thioune Ly, Inspectrice régionale de l’élevage de souligner que les besoins en moutons de Louga, en 2015, étaient estimés à 20.000 têtes, des besoins dépassés de 4% par rapport à 2014 qui avait dépassé les besoins de 21 % en approvisionnement du local. Les moutons parviennent à plus de 50% de Tambacounda et provisoirement du Mali. L’approvisionnement local était de 15 %. « Nous espérons que l’approvisionnement local sera revu à la hausse parce qu’il n’avait pas ces informations financières, ce qui avait affaibli les financements. Et pour l’année 2016, les perspectives  de financement sont assez importantes », a conclu Dr. Mame Fatou Thioune Ly.

Sidy Thiam (Correspondant à Louga)

Voir aussi

telechargement-2

PROTECTION SOCIALE “Plus de 450.000 ménages vulnérables inclus dans le Registre national unique”

Plus de 450.000 ménages vulnérables seront inclus dans le Registre national unique (RNU) de la …