SOCIETE

OPPRESSION DES MÉDIAS TURCS- « Il faut soutenir la liberté d’expression », selon Madiambal Diagne

  • Date: 30 juin 2016

Le président de l’Union de la presse francophone vole au secours des médias trucs persécutés par le pouvoir d’Erdogan. « Il faut soutenir la liberté d’expression », a-t-il martelé. Il s’exprimait à l’occasion de l’iftar (Ndogou) du Centre de dialogue scientifique et culturel (ATSA).

 Le président Erdogan ne ménage pas sa peine pour mettre les médias au pas, notamment le groupe Zaman considéré par le pouvoir, comme proche de l’imam Fethullah Gülenleader du mouvement Hizmet présent au Sénégal depuis 1997. Hier, à l’occasion de l’iftar (Ndogou) du Centre de dialogue scientifique et culturel (ATSA) qui a regroupé l’ensemble des patrons de presse sénégalaise, Madiambal Diagne a tenu à apporter son soutien aux médias turcs oppressés par le pouvoir. Selon le patron du Groupe Avenir Communication, « c’est une atteinte à la liberté d’expression. Tout le monde se doit d’apporter son soutien à ces femmes et ces hommes de médias. Nous pensons qu’il y va du respect des droits de l’homme, du respect des droits humains, du respect sacro-saint de la liberté d’expression, et aussi des principes de la démocratie. Nous sommes intransigeants sur ces questions-là et nous tenons à le faire entendre », a-t-il martelé, non sans souligner qu’il est de tout cœur avec ces médias proches du mouvement Hizmet.

En effet, tout est parti d’accusations de corruption visant le président Erdogan et qui accuse le mouvement Hizmet d’avoir mis en place un « État parallèle » destiné à le renverser. Ce que les « gülenistes » nient farouchement. Selon le président d’ATSA Mesut Ates, le Mouvement Hizmet est un mouvement de la Société civile apolitique  inspiré par la religion musulmane et qui se distingue par la contribution substantielle et continuelle qu’il apporte aux citoyens  dans ses œuvres humanitaires. « La solidarité est plutôt la résultante des efforts communs du Mouvement », précise-t-il. À l’en croire, le monde d’aujourd’hui souffre de trois principaux maux : l’ignorance, la division interne et la pauvreté. Seule l’éducation, le dialogue et la solidarité peuvent remédier à ces fléaux. Car, l’ignorance constitue le problème le plus grave, et peut être vaincue par une bonne éducation qui a toujours été considérée comme le moyen le plus important pour servir les autres.

Mouhamadou BA

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15