Accueil / ECONOMIE / Optimisation de la productivité : L’Isra réfléchit sur des techniques modernes et adaptées

Optimisation de la productivité : L’Isra réfléchit sur des techniques modernes et adaptées

Faire de la recherche un véritable levier pour le développement, c’est l’objectif que le ministre de l’agriculture et de la sécurité alimentaire vient d’assigner à l’institut sénégalais de recherches agricoles (Isra). Les chercheurs et les différents acteurs se penchent depuis hier à Saly sur le type de recherche susceptible de garantir la modernisation de l’agriculture sénégalaise.
La recherche doit répondre aux besoins des populations, autrement dit mettre les résultats au service du développement en permettant leur applicabilité sur le terrain. En convoquant depuis hier des assises de trois jours sur le thème « quelle recherche agricole pour une agriculture moderne et durable au Sénégal », l’Isra s’est inscrit dans la perspective d’optimisation de la productivité en mettant désormais à la disposition du monde agricole des techniques modernes et adaptées. Ces recherches devront ainsi épouser les différents programmes retenus dans la politique de développement élaborée par l’État, notamment la stratégie de croissance accélérée, le document de réduction de la pauvreté, et la loi d’orientation sylvopastorale. « Le Sénégal dépense plus de 40 milliards de Fcfa pour l’importation du lait et les produits dérivés ; cela fait près de 46 milliards, alors faut-il continuer à entretenir un cheptel qui ne donne que 1 à 2 litres ou faut-il tout simplement trouver des races adaptées pour répondre aux besoins en lait du Sénégal ? ».

Pour le ministre Farba Senghor, il ne s’agit plus de faire des expérimentations dans 1/2 ha, ou avec deux ou trois vaches, mais de trouver de nouvelles expériences et d’en faire bénéficier pleinement le Sénégal.

Dans cette perspective, il est d’avis que l’institut de recherche agricole doit être le socle de la mise en cohérence de tous les programmes des instituts de recherche, mais particulièrement du plan Reva. Lequel, selon lui, est un résumé de l’ensemble des programmes entrepris en faveur du monde rural, et l’Isra est attendu dans la mise en œuvre des grandes stratégies élaborées ces dernières années.

Stratégies élaborées

« Sur l’ensemble de ces différentes stratégies, nous avons noté qu’il a été question d’identifier des grappes et des secteurs porteurs de croissance et des actions susceptibles non seulement de lutter contre la pauvreté, mais de jeter les bases d’un développement durable », a aussi indiqué Farba Senghor. Il mise sur la réhabilitation des centres régionaux pour qu’ils servent de « centres d’application et de démonstration à grande échelle » afin de conduire le Sénégal vers l’autosuffisance et la souveraineté alimentaire.

L’Isra, selon son directeur général, le Dr. Macoumba Diouf, ne doit plus se suffire de ses acquis si l’on en juge par la demande sans cesse croissante. Et l’objectif du forum de trois jours est de faire une rétrospective. Il s’agit de dégager les priorités de l’institut en matière de veille scientifique, ce que l’État juge prioritaire, etc. La rencontre se veut donc un cadre d’échanges qui permettra à l’Isra de voir ses limites, tracer ses perspectives, et surtout de s’accorder avec la politique définie par l’État. Le forum regroupe des directeurs de sociétés, les anciens directeurs généraux de l’Isra, les représentants des écoles supérieures de formation, des organisations professionnelles agricoles et de producteurs, des universités de Dakar et Saint-Louis, entre autres


À voir aussi

Monnaie unique Cedeao 4 chefs d’Etats à Accra pour accélérer le processus

Accra, la capitale ghanéenne, accueillera ce 21 février 2018 une importante rencontre où prendront part …

Fonction publique sénégalaise Une hausse de 5,3 milliards FCFA de la masse salariale en décembre 2017

La masse salariale de la Fonction publique sénégalaise a connu une augmentation de 5,3 milliards …