ACTUALITE

ORGANISATION DES ELECTIONS L’opposition disqualifie Abdoulaye Daouda Diallo

  • Date: 24 juin 2015

En conférence de presse hier, le  Front patriotique pour la défense de la république, l’aile dure de l’opposition, a récusé le ministre de l’intérieur, Daouda Diallo, comme organisateur des échéances électorales futures.

Abdoulaye Daouda Diallo, un ministre de l’intérieur «politiquement partisan». C’est ainsi que l’opposition caricature Daouda Diallo, le présentant comme  un militant «actif» et «zélé» de l’Apr. Le Fpdr ne doute point de la partialité de Daouda Diallo, un «politicien coloré», de surcroît un fidèle parmi les fidèles du président de la République qui peut verrouiller et sécuriser le pouvoir de Macky Sall. Ainsi, la bande à Decroix récuse-t-elle d’ores et déjà ADD comme organisateur des élections, tout en interprétant son maintien à cette fonction d’organisateur des élections comme une entreprise de confiscation de la volonté populaire. Dans un souci de crédibiliser le système électoral, Decroix et Cie exhortent le président Sall à s’inspirer de ses prédécesseurs. «Le Président Diouf avait, de concert avec son opposition, désigné une personnalité non partisane, un officier général à la retraite, pour organiser les élections présidentielles de février et mars 2000. De son côté, le Président Wade avait nommé un ancien directeur général des élections, homme de consensus, pour organiser l’élection présidentielle de 2012», rappelle Decroix. Avant de préciser : «le Président Sall aurait dû ne pas attendre d’y être invité pour aller dans le même sens et préserver la crédibilité du système tout entier comme facteur de paix sociale et de stabilité démocratique.» Par ailleurs, sur la réduction de son mandat présidentiel, le Fpdr doute de la sincérité de Macky Sall, non sans relever sa volonté délibérée de garder le flou et l’opacité la plus totale sur les rendez-vous électoraux qui rythment la vie politique de toute démocratie. «Alors que nous ne sommes plus qu’à quelques encablures des échéances de 2017, le président de la République brouille les pistes sur ses intentions véritables et tient le pays en otage», se désole le patron du Fpdr.

Vers une prorogation du mandat des députés en 2019

Ce n’est pas tout. Decroix révèle que l’Apr manœuvre ferme pour une prorogation du mandat des députés jusqu’en 2019, de façon à éviter qu’il y ait une cohabitation en 2017, à l’issue des élections législatives. A cet égard, précise Decroix, le référendum dont il est question risque d’être la farce politique du siècle, au motif que loin d’être organisé pour répondre favorablement aux conclusions des Assises nationales et aux recommandations de la Cnri (Commission nationale de réforme des institutions), il servira de prétexte à assouvir les lubies autocratiques de Macky Sall.  Il s’y ajoute que le système électoral, dans son versant organisationnel, est gravement menacé, et pour cause. En effet, les cartes nationales d’identité arrivent massivement à expiration en 2016, alors que le gouvernement garde toujours un silence suspect sur la manière d’envisager la solution à cette question, selon Decroix. Pis, dit-il, les opérations d’inscription sur les listes électorales se font de manière quasi secrète. «Aucune publicité n’est faite à ce sujet, comme il est de tradition sous les régimes antérieurs», déplore-t-il. En atteste, poursuit-il, des fraudes sont en cours comme celles détectées récemment à Pikine Nord, Guinnaw rail, Dalifort, Nioro du Rip, Oréfondé, Agnam Civol, Nguidjilone, etc.  Il n’y a pas d’espace de dialogue pouvoir-opposition pour s’assurer que tout se passe normalement.

Mouhamadou BA

 

 

 

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15