téléchargement (3)

ORGANISATION DU BAC 2016- Fuite sur les sujets d’Histoire et de Géographie

 

Au lycée Limamoulaye de Guédiawaye, les débats sont vifs. Le Brésil et la Palestine, deux sujets du Bac, sont entre les mains d’élèves.

Si l’information s’avère juste comme le partage pas mal de professeurs de ce grand lycée du Sénégal, le Baccalauréat 2016 est mal parti. C’est dire que les élèves devront s’attendre à des sujets encore plus difficiles. Et comme c’est le cas souvent, l’Office du Bac a recours aux épreuves de remplacement. À moins d’une semaine des examens, un tel fait n’est pas pour crédibiliser le Bac sénégalais. Et comme le phénomène semble prendre de l’ampleur, au plan international, le ministère de l’Enseignement supérieur devrait s’y atteler pour sécuriser ses épreuves. D’ailleurs, en France, les épreuves du Bac ont circulé dans internet avant que l’État ne bloque son accès, le temps de faire passer l’examen. Les potaches ont accès au système, pourtant dit sécurisé du ministère de l’Éducation  nationale française. Si, le France ne peut y échapper, c’est dire que le Sénégal a du pain sur la planche. Qui a vendu la mèche aux élèves ? Une rapide descente sur les lieux a permis de comprendre l’ampleur.

Seulement, il nous a été difficile, avec ces élèves de savoir par qui et comment, l’information leur est parvenue. Prudent, craignant pour leur sécurité, une jeune fille, dégoutée par la réserve de ses camarades, la taille élancée, nous balance, que chaque année, « des élèves de Limamoulaye ont accès à certaines épreuves » et de conclure, qu’il n’ya rien de nouveau sous le soleil. Chaque année, en pareille période, on parle de fuites. Comme si, c’était dans l’ordre normal des choses. Des mesures doivent être prises pour conjurer le mal.

Avec cette année scolaire sauvée de justesse, par l’esprit de dépassement des enseignants et  à la demande des guides religieux, l’État va devoir encore perdre des milliards par la faute de gens tapis dans l’ombre. Ces épreuves sorties de leur besace ne peuvent être que l’œuvre humaine. Malheureusement, cette affaire, comme celles qui les ont précédées, restera dans les tiroirs, après une semaine de supputations, de condamnations, de promesses d’enquêtes et son lot d’explications alambiquées.

Jusqu’au moment où nous mettions sous presse, aucun responsable de l’Office du Bac n’a daigné en parler encore moins les services du ministre Mary Teuw Niane. En tout cas, du côté du lycée Limamoulaye, les épreuves circulent librement. Et avec les moyens des Tics, partout au Sénégal, l’information circule comme une trainée de poudre.

Pape Amadou Gaye

 

Voir aussi

barthelemy dias

Barthelemy Dias octroie des bourses aux étudiants de sa commune

L’éducation et la formation font des préoccupations majeures du maire de Sacré Coeur. En effet, …