Accueil / ACTUALITES / ORPAILLAGE : Un plan d’action préconisé pour la réduction du mercure

ORPAILLAGE : Un plan d’action préconisé pour la réduction du mercure

 

L’utilisation du mercure dans le secteur de l’orpaillage constitue un danger permanent pour la santé des acteurs et les ressources naturelles. Pour protéger ces derniers, l’Etat du Sénégal préconise un plan d’action afin de réduire voir éliminer l’utilisation du mercure dans la pratique de l’orpaillage traditionnel.

Le secteur de l’orpaillage  engendre,aujourd’hui, des problèmes liés à la santé. Parmi ceux-ci, le mercure en tant que produit chimique nuisible à la santé, expose les acteurs de l’Orpaillage au Sénégal. Face à ce défi, le gouvernement du Sénégal compte mettre en œuvre un plan d’action afin de réduire son usage dans le secteur de l’orpaillage traditionnel. La cheffe de la division prévention et nuisance à la Direction de l’environnement et des établissements classés (DEEC) Madame Seck a  rassuré les acteurs, lors d’un atelier régional de lancement du Projet de développement d’un plan d’action national relatif à l’utilisation du mercure dans le secteur de l’extraction minière artisanale et à petite échelle (EMAPE) au Mali et au Sénégal. Elle a soutenu que l’urgence est de disposer de ce plan d’action national, pour définir les rôles et les responsabilités pour les activités qui seront listées et de voir les coûts financiers qui pourront être attribués à l’exécution de ces tâches. Et de poursuivre : « nous pourrons réduire, voire éliminer l’utilisation du mercure dans le secteur de l’orpaillage ». Ce plan d’action va être appuyé par des comités. En ce sens, « Un comité national de pilotage sera mis en place, composé d’autorités administratives, des ministères clés en charge des activités de l’exploitation minière artisanale à petite échelle, des acteurs locaux officiant dans l’orpaillage dans les régions de Kédougou et Tambacounda » dit-elle. A cela s’ajoute : « un autre comité de pilotage local, regroupant les acteurs concernés des zones d’orpaillage, directement ou indirectement impliqués dans cette activité ».

En outre, Mme Seck précise qu’une fois les activités retenues validées et exécutées au niveau local, les documents s’y rapportant seront transmis à l’échelle nationale pour approbation par le Comité national de pilotage. Pour un tel engagement, l’Etat compte impliquer d’autres structures. « L’objectif est de s’en sortir avec un plan national du secteur de l’EMAPE, approuvé par les structures concentrées et transmis au secrétariat de la convention de Minamata, dont l’entrée en vigueur est effective en 2016 » a-t-elle souligné.  La cheffe de la Division prévention et nuisance à la Direction de l’environnement et des établissements classés a expliqué que l’objectif est de s’en sortir avec un Plan national du secteur de l’EMAPE, approuvé par les structures concentrées et transmis au Secrétariat de la convention de Minamata, dont l’entrée en vigueur est effective en 2016.

Toutefois, elle a rappelé le danger que le mercure peut causer dans la pratique de l’orpaillage. « Des études ont montré que dans les zones minières, il y a autant de préjudices  sur le paysage et la biodiversité, au point que celle-ci s’en trouve observée », a-t-elle  laissé entendre.   L’utilisation du mercure, Aïta Sarr Seck, a un impact réel sur l’environnement et les populations .Avant d’ajouter que les orpailleurs utilisent cette substance la plupart du temps au niveau des frontières et Il n’y a pas un contrôle effectif.

A titre d’exemple, cette dernière évoque l’accident enregistré à la baie de Minamata, au japon, à l’origine de la convention du même nom, portant sur l’interdiction progressive du mercure.Suite à cet accident, rappelle Mme Sarr Seck, plus d’un millier de personnes en sont mortes et aujourd’hui encore, plus de 3000 personnes en souffriraient.

Safiyatou Diouf

À voir aussi

Changement de statut- La Caisse des dépôts et consignations transformée en Société privée

REWMI.COM- La Caisse des dépôts et consignations (CDC), qui a un nouveau Directeur général en …

GO : Touba honore un fonctionnaire de la République.

Le fait est assez rare, inédit, pour passer inaperçu. Pour la prise en charge totale de …