téléchargement (11)

Oum Habiba, la fille d’Abou Soufiyan, dont le Négus d’Ethiopie était le représentant du Prophète lors de son mariage

Malgré les pressions de son mari, Oum Habiba  demeura fermement attachée à l’Islam, et lorsque la nouvelle de son veuvage et de sa constance parvint au Prophète, il envoya un émissaire pour la demander en mariage. Oum Habiba  fut à peine surprise par cette demande en mariage. En effet, peu avant, elle avait fait un rêve au cours duquel elle s’était entendu appeler Mère des Croyants (Qu’Allah soit satisfait d’elle). Elle donna son consentement et le mariage fut célébré en Abyssinie, en l’absence du Prophète qui, rapporte-t-on, fut représenté par le Négus lui-même, en présence d’un de ses parents et de toute la communauté des musulmans émigrés. Le Négus organisa pour l’occasion dans son palais, un repas de noces où ils furent tous invités. Elle avait environ 35 ans. On était en l’an 6 de l’Hégire. Nous croyons savoir que sa dot s’éleva à 400 dinars. Elle lui fut remise par le Négus, en qualité de représentant du Prophète. On peut s’étonner de tant de bienveillance de la part du roi d’Abyssinie pour cette petite communauté d’émigrés.

D’après Tabarani, le Négus aurait envoyé une lettre au Prophète pour lui annoncer qu’il avait embrassé l’Islam, mais qu’il préférait garder sa conversion secrète. Nous savons que lors de sa mort, le Prophète annonça lui-même la nouvelle aux Compagnons, avant même que la nouvelle ne soit parvenue à Médine, en désignant le défunt par l’expression : «Notre frère…» C’est l’Ange Gabriel qui aurait informé le Prophète de cette nouvelle. On nous rapporte qu’un fils naquit chez Jaffar, un des émigrés, le même jour qu’un fils naquit également chez le Négus et que l’enfant princier fut confié en nourrice à Asma, épouse de Jaffar, créant ainsi des liens étroits entre les deux familles. Le messager envoyé par Mouhammad en Abyssinie pour faire la demande en mariage avait également été chargé d’annoncer aux émigrés qu’ils pouvaient enfin prendre la route pour aller vivre à Médine, où se trouvait désormais regroupée la quasi totalité de la communauté du Prophète . Le Négus leur donna deux bateaux et l’ensemble des émigrés firent route vers Médine, ramenant Oum Habiba  et ses enfants.

Lorsque le groupe arriva à Médine, le Prophète donna à son tour un repas de noces pour célébrer son mariage avec Oum Habiba . Il se réjouit beaucoup de l’arrivée de cette nouvelle Épouse et du groupe des Emigrés. Il avait encore une bonne raison d’être réjoui : la prise de Khaybar, qui avait été longue et difficile. À la suite de cette victoire, aucune tribu ne lui était plus hostile dans la région, d’où une sécurité nouvelle pour les musulmans et l’assurance d’un ravitaillement régulier par les caravanes. Concernant Oum Habiba, on rapporte qu’elle jeûnait beaucoup et priait longuement la nuit. Elle était également très généreuse et venait en aide à ceux qui étaient dans le besoin. On croit savoir qu’Oum Habiba  a rapporté 65 hadîth. Elle était érudite en matière de jurisprudence. Elle aurait vécu sous le califat de Mouawiya et serait morte en l’an 59 de l’Hégire. Elle fut enterrée auprès de ses compagnes (Qu’Allah soit satisfait d’elles) au cimetière des femmes de Médine. Elle était alors âgée d’environ 88 ans. Selon une autre version, elle serait morte en l’an 44 de l’Hégire. Allah  est le plus Savant.

Voir aussi

sans-titre

PRISONS : LA PATRIE COMPATISSSANTE.

           Nous ne pensions jamais écrire un jour sur l’état de …