ECONOMIE

OUMAR BA MAIRE DE NDIOB : « Nous ne voulons plus vendre notre arachide à la Suneor »

  • Date: 14 juillet 2016

 

Le maire de la commune Ndiob, située dans le département de Fatick a révélé son programme de développe dans sa contrée. Le maire vise sur la relance des secteurs de l’agriculture et de l’élevage. Pour se faire deux unités de transformations seront lancées pour éviter la Suneor.

La commune de Ndiob forte de  22 mille  habitants, est en plein chantier. Le maire de cette jeune commune, Oumar Ba a dévoilé son programme de développement. « Après notre installation en 2014,  on a proposé à la population un certain nombre de programmes.  Nous nous sommes focalisés sur le volet économique et non social pour permettre à la population d’être autonome  et en enfin qu’elle puisse promouvoir une agriculture nourricière et développer l’agriculture de l’arachide pour être autonome financièrement. Notre objectif, c’est de fertiliser les sols totalement, renouveler le capital semencier,  pour donner des semences certifiés et favoriser l’usage de l’engrais organiques » a-t-il fait savoir. Sur la commercialisation de l’arachide, le maire Apériste Oumar Ba, et les agriculteurs  ne veulent plus dépendre la Suneor. « On ne veut plus  dépendre de la Suneor, parce que c’est une grande perte de vendre de l’arachide à cette société. Nous pensons mettre en place deux unités semi industrielles de transformation d’arachide. Chaque unité aura  de  1650 litre d’huile par jour. Toutes les deux unités sont basées dans la commune de Ndiob.  Et nous avons obtenu le financement du PUDC et chaque unité coûtera 24 millions de nos francs » a-t-il révélé.

Expliquant les véritables missions de ces unités de transformation ultra modernes, Oumar Ba dira que « les unités appartiennent à la coopérative agricole des agriculteurs.  C’est quand un producteur d’arachide amène ses arachides à l’unité. Ses arachides sont aussitôt transformées, il a l’huile,  le tourteau d’arachide, qu’il peut utiliser pour l’élevage et le coq, qui peut utiliser comment aliment de bétail» . Oumar Ba, qui a rejoint l’Apr au lendemain du départ du président Macky Sall de la présidence de l’assemblée nationale, mise aussi sur l’élevage. «On ne peut développer l’agriculture sans développer l’élevage. On a 700 ha de terre  réservés  pour des zones de pâturages, qui va nous permettre de révolutionner l’élevage » a-t-il fait savoir. Il ajoute qu’il est en train de travailler avec l’ISRA « pour la mise en place des unités de transformations de céréales et d’huile, nous travaillons également avec des partenaires américains pour booster la culture du mil  dans la zone. »

Ibrahima Khalil DIEME

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15