Accueil / ECONOMIE / OUMAR GUÈYE, MINISTRE DE LA PÊCHE ET DE L’ÉCONOMIE MARITIME « L’aquaculture, seul moyen de combler le déficit de poissons »

OUMAR GUÈYE, MINISTRE DE LA PÊCHE ET DE L’ÉCONOMIE MARITIME « L’aquaculture, seul moyen de combler le déficit de poissons »

Le ministre de la Pêche et de l’Économie maritime, Oumar Guèye, a défendu, hier, le projet de budget de son département à l’Assemblée nationale. Ledit projet a été adopté, à l’unanimité, par la majorité des députés. Il a été arrêté à la somme de 18 milliards 335 millions F Cfa contre 14 milliards 583 millions F Cfa en 2015, soit une hausse de 3 milliards 752 millions F Cfa en valeur absolue et 25, 73% en valeur relative. Par ailleurs, le ministre a invité les populations à s’intéresser à l’aquaculture pour combler le déficit de production de poissons.
Le passage des ministres devant les députés s’est poursuivi, hier, avec Oumar Guèye. C’est dans le cadre de l’examen du projet de budget du ministère de la Pêche et de l’Économie maritime pour l’exercice 2016. Il faut dire que ce budget a été arrêté à la somme de 18 milliards 335 millions F Cfa contre 14 milliards 583 millions en 2015, soit une augmentation de 3 milliards 752 millions F Cfa en valeur absolue et 25,73 % en valeur relative. Face aux parlementaires, hier, le ministre a invité les populations et surtout les pêcheurs à s’intéresser à l’aquaculture, pour combler le déficit de production de poissons. « Les pêcheurs pourraient être orientés vers l’aquaculture qui constitue l’avenir de la pêche. À l’heure actuelle, un poisson sur deux est d’origine aquacole », a déclaré Oumar Guèye. S’exprimant devant les députés, à l’Assemblée nationale, lors de l’examen du projet de budget de son ministère pour l’exercice 2016, il a précisé que le Sénégal est obligé pour ne pas rater ce démarrage de l’aquacole qui se développe de manière exponentielle dans le monde d’investir le secteur. C’est sur ces entrefaites qu’il a rappelé que l’Agence nationale de l’aquaculture (ANA) a investi, en 2015, 1 milliard F CFA pour booster ce secteur.
À l’en croire, l’aquaculture peut aider le Sénégal à régler le problème de production au niveau maritime. « Nous voulons que les Sénégalais s’intéressent davantage à l’aquaculture qui va régler le déficit de production au niveau maritime », soutient Oumar Guèye. Avant de préciser qu’il a aussi initié un projet de « crevetticulture » au Nord du pays, avec un financement de 50 milliards F Cfa, compte non tenu d’un autre projet agricole devant être mis en œuvre à Sédhiou, pour un montant total de 700 millions F Cfa. Par ailleurs, le ministre de la Pêche et de l’Économie maritime, Oumar Guèye, a annoncé la réouverture prochaine de l’entreprise Africamer, reprise par une société russe qui va investir près de 14 milliards F Cfa. S’exprimant toujours lors du vote du budget 2016 de son département, Oumar Guèye affirme que cette reprise devrait permettre la création de 2.000 emplois.
Pour mémoire, Africamer, qui fut la plus importante unité de pêche au Sénégal, avait été créée en 1979. Entre 2005 et 2010, elle a connu beaucoup de difficultés qui ont entraîné une suite d’arrêts suivis de reprises d’activités éphémères. Ainsi, elle a été finalement mise en liquidation le 19 octobre 2011. S’agissant des arriérés de salaires des agents d’ex Africamer, le ministre a informé que les salaires ont été réglés à la grande satisfaction du personnel.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

IMPORTIONS DES PRODUITS PETROLIERS- Une hausse de 12 milliards notée

Les importations de biens sont passées de 296,8 milliards au mois de novembre 2016, à …