ECONOMIE

OUSMANE CISSE, DIRECTEUR DES MINES “ Le secteur des ressources naturelles est naturellement un secteur suspect ”

  • Date: 22 septembre 2016

La polémique sur la publication des contrats au Sénégal, a été soulevée, hier, lors de la publication officielle du rapport Rse par Sabodala Gold Operations. Venu présider ladite cérémonie, Ousmane Cissé, par ailleurs directeur des mines, a indiqué le ministre des Mines a saisi l’ensemble des sociétés minières pour leur demander de procéder à la publication des contrats.

Le directeur des mines, Ousmane Cissé, s’est prononcé, hier, sur la polémique autour de la publication des contrats au Sénégal. En effet, il renseigne que son ministère a demandé à l’ensemble des sociétés minières de procéder à la publication des contrats. Selon lui, la publication des contrats est un débat qui est là, animé, mais en réalité, “ il n’y a pas de quoi fouetter un chat”. Ousmane Cissé explique : “ les contrats miniers que vous avez aujourd’hui, vous allez sur internet pour voir les modèles de convention. La convention minière ne peut pas déroger à la loi. C’est des dispositions de la convention qui sont conformes à loi. Donc, ce semblant de confidentialité autour des contrats amène une suspicion telle que les gens puissent penser qu’il y a quelque chose qui n’est pas clair”. S’exprimant en marge de la publication officielle du rapport Rse par Sabodala Gold Operations, le directeur des mines estime qu’on doit cesser de penser que quand on n’est pas impliqué, que ce n’est pas clair. “ Chacun à son rôle, chacun à sa responsabilité. Si les contrats sont publiés, je pense que nous devons nous tourner vers l’essentiel, c’est-à-dire voir comment transformer ces ressources minérales, comment les exploiter, comment les valoriser et à ce que les revenus issus de l’exploitation des ressources puissent être transformés dans l’économie, simuler la croissance et créer un cadre de développement économique et social et un bien-être national ”, a-t-il déclaré.

“ Au niveau de l’Etat c’est exactement très clair ”

Toutefois, il est d’avis que le secteur des ressources naturelles est naturellement un secteur suspect. Les gens ont tendance à penser que s’ils ne comprennent pas, que ce n’est pas clair. “ Ce n’est pas parce que ce n’est pas clair chez vous que ce n’est pas clair au niveau de l’Etat. Au niveau de l’Etat c’est exactement très clair”, a-t-il précisé. Abordant la publication du rapport Rse, il dira : “ le modèle de Sabodala est un modèle qui sera suivi par les sociétés minières. C’est pourquoi nous avons arrivés, dans le cadre de la révision du code minier, à mettre en place ces nouvelles dispositions. Le relèvement du taux de la redevance de 3 à 5%, mais également les investissements sociocommunautaires sont régies en ce qu’on appelle le programme de développement local. Tout cela épouse les nouvelles formes de territorialisation des actes publics”. Ousmane Cissé pense également qu’avec le nouveau code minier qui est sur la table du gouvernement, l’Etat parviendra à corriger beaucoup de difficultés ou beaucoup de problèmes rencontrés dans le secteur pour, dit-il, arriver à ce que les revenus tirés de ce secteur soient équitablement partagés par l’Etat et la société. Pour sa part, Abdoul Aziz Sy, Directeur général de Sabodala Gold Operations, a indiqué que ce rapport se concentre sur leurs actions clés, les initiatives mises en œuvre et les résultats au cours de l’année 2015, avec un regard distinct sur les impacts de leurs salariés, de leur culture. Selon le directeur, ils ont fait des résultats dans les domaines de l’agriculture, de la santé, de l’éducation, etc.

Cheikh Moussa SARR

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15