Accueil / SOCIETE / OUSMANE DIAGNE, PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE : «Les récentes saisies de cocaïne ont révélé l’existence d’un grand parrain»

OUSMANE DIAGNE, PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE : «Les récentes saisies de cocaïne ont révélé l’existence d’un grand parrain»

Le corps de la Justice a tenu hier, un point de presse, aux blocs des Madeleines. Il est revenu sur deux affaires: les dernières saisies de drogues, et la lettre des 23 détenus qui se sont plaint dans la presse, d’être des laissés pour compte. Ainsi, le procureur général M. Mandiogou Ndiaye, à ses côtés Ousmane Diagne le procureur de la République, ont tenu à apporter des éclaircissements.

Source le Matin
Traitant de la question des saisies records de drogues opérées dans notre pays, il y a moins d’un mois, le procureur de la république a indiqué que tout est parti d’une information parvenue le 27 juin dernier, à la Compagnie de Gendarmerie de Mbour. Celle-ci faisait état d’un voilier provenant, selon le magistrat de la Guinée-Bissau, chargé de drogue. Toute chose qui n’a pas tardé à se confirmer. Ainsi, le voilier intercepté a permis de mettre la main sur « 1009 tablettes de cocaÏnes soit 1200 kg ». Ainsi, dans la foulée, la gendarmerie a procédé à l’arrestation d’individus de nationalité Sud américaine. M. Diagne de faire observer que, l’ouverture d’une enquête sur l’affaire a permis de découvrir « l’existence d’un grand parrain derrière ».

Le procureur s’est refusé par « obligation de réserve » liée à l’enquête, de décliner l’identité du parrain. Cependant, il a seulement fait savoir que, « ces gens n’ont fait qu’ouvrir un nouveau réseau passant par l’Afrique occidentale ». Il a aussi rassuré que « cette drogue n’était pas destinée à la consommation locale ». Et tout compte fait, au finish plus de 9 nationalités qui ont été inculpées et mises sous mandat de dépôt, sur cette affaire de drogue. Aussi, durant les fouilles et autres enquêtes, la gendarmerie a saisi des rames, des documents… Elle a aussi découvert des « société écran ». Ce qui a fait penser M. Ousmane Diagne qu’ « il est en même temps question dans cette affaire, de blanchiment d’argent ».

Les conférenciers ont aussi traité de l’affaire concernant la lettre de 23 détenus qui se sont plaint d’être des laissés pour compte. A ce propos, le procureur a d’abord rappelé les faits. Pour dire que, « C’est globalement la bande des Ino et Alex qui se plaignent ». Et le magistrat d’ajouter, « Leur inculpation remonte de 1996 à 99. Mais leur forfait a été perpétré à la fois à Thiès, Saint Louis, Dakar à la fois dans des station service, des supérettes, des pharmacies »… A partir de ce moment, M. Ousmane Diagne fera observer la complexité de l’enquête liée à cette affaire, pour expliquer toutes les lenteurs. Car, selon lui, « L’affaire implique plus de 81 individus » dont les témoins, leurs déplacements…

Cependant, le corps de justice à travers les conférenciers d’hier a tenu à souligner que, « les lenteurs liées à ce dossier n’expriment point un mépris à l’endroit de la bande des Ino et Alex ». Toutefois, le procureur de la République est ferme, « cette bande a commis des actes graves, tuant, violant, volant, détruisant ». Et pour boucler sur cette affaire, M. Diagne a annoncé que, « depuis le 11 juillet, le colossal dossier a été enfin complété et que le jugement des concernés n’est qu’une affaire de temps ».


À voir aussi

Images terribles de l’accident qui a fait 6 morts à Matam samedi dernier

Six personnes sont décédées dans un accident de la route, samedi dernier 17 février. Un …

3eme édition des Rifad Louga à pied d’œuvre !

La 3ème édition des Rencontres internationales francophones Abdou Diouf (Rifad) se tiendra du 21 au …