Accueil / RELIGION / Ousmane Galadio Ka, imam de la Mosquée Abou- Oubeyda de l’unité 26 « Les réseaux sociaux sont devenus une menace… »

Ousmane Galadio Ka, imam de la Mosquée Abou- Oubeyda de l’unité 26 « Les réseaux sociaux sont devenus une menace… »

L’imam de la mosquée Abou-Oubeyda de l’Unité 26 des Parcelles assainies, Ousmane Galadio Kâ, a déploré ce vendredi les dérives constatées dernièrement sur les réseaux sociaux. Il a ainsi souligné l’importance pour la société du respect des règles d’éthique et de déontologie du métier de journaliste.

L’actualité sénégalaise est actuellement secouée par des propos mal polis diffusés sur les réseaux sociaux. Dirigeant la prière de l’Aïd-el-Kébir du vendredi, l’imam de la mosquée Abou-Oubeyda de l’Unité 26 des Parcelles assainies a déploré la diffusion de propos mal polis sur les réseaux sociaux. « Ce que tout le monde déplore ces temps-ci, ce sont les dérives sur les réseaux sociaux. Ces réseaux devraient faciliter les relations entre les gens », a déploré l’Imam. Selon l’imam Kâ, les réseaux sociaux sont devenus une menace, un danger à même de détruire la jeunesse et de diviser les familles. « Je regrette vraiment le fait que cette catégorie de médias soit devenue un moyen de transmission des insultes et des images obscènes, un instrument servant à diffamer les autorités et les chefs religieux », a-t-il laissé entendre, ajoutant qu’il y a des difficultés engendrées par les réseaux sociaux.  Ainsi, le Chef religieux de noter que la presse, c’est quelque chose qui peut aider un peuple, le sauver, l’aider, le mettre sur les rails ou le détruire. Grâce à la presse, un peuple peut être uni, solidaire et craint. Donc, il y faut une utilisation à bon escient de cette catégorie de médias », a préconisé Ousmane Gadio. Pour l’Iman, ce qui peut bâtir un pays et lui permettre de se développer, c’est une bonne presse. J’invite les journalistes à craindre Dieu et à respecter les règles de leur profession. Il ne faut jamais dévier des règles d’éthique et de déontologie. Il faut éviter d’écrire, montrer ou parler de choses qui peuvent engendrer la violence, créer la division et saper l’unité. « Une presse doit informer et éduquer. Les journalistes doivent se soucier de leurs responsabilités », a-t-il dit. Cependant, il exhorte les députés élus le 30 juillet dernier à respecter les engagements qu’ils ont pris devant les populations lors de la campagne électorale, rappelant ainsi aux fidèles que le Prophète a interdit le mensonge et la médisance.

Khady Thiam COLY

À voir aussi

Mobilisation contre Auchan: La ‘’concurrence-phobie’’ des commerçants

Une ‘’concurrence-phobie’’ qui frise la xénophobie, voilà le spectacle auquel nous assistons depuis quelques jours …

Attaque armée à Sédhiou: Le maire de Djibanar dément

Dans sa parution de ce Lundi 16 juillet 2018, le quotidien « Source A » a fait …