Accueil / ACTUALITES / Ousmane Ngom réclame 800 millions à L’Observateur

Ousmane Ngom réclame 800 millions à L’Observateur

Après l’avoir annoncé a travers un communiqué de presse, le ministre de l’Intérieur, Me Ousmane Ngom a adressé une citation directe ce mardi 15 janvier aux journalistes de l’Observateurs qui avaient publié une lettre l’accusant de malversations financiéres.
Ousmane Ngom réclame 800 millions à titre de réparation du préjudice subit en citant à comparaître le directeur de publication, Jules Diop et l’auteur de l’article, Serigne Saliou Samb, par ailleurs rédacteur en chef dudit journal, le mardi 12 février 2008 devant le tribunal correctionnel de Dakar.

Source : Nettali
Dans un communiqué signé de son conseiller en communication, Mbaye Thiam, Me Ngom avait annoncé qu’il allait traduire devant la justice « ceux qui ont pris la responsabilité de publier de telles inepties et leurs complices ». Il précisait qu’il a déjà saisi son avocat à cet effet et qu’une citation directe leur sera servie dans les meilleurs délais.

Le journal L’Observateur avait publié dans son édition du jeudi 10 janvier 2008, une lettre anonyme écrite par des policiers. Une lettre qui parle de détournement de 478 millions de francs Cfa destinés à l’achat de tenues.

Le ministre Ousmane Ngom aurait, selon toujours les accusateurs anonymes aussi badigeonné le ministère pour 2 milliards et sans appel d’offres. Ils ont aussi évoqué des surfacturations dans les opérations d’interconnexion informatique des commissariats. La facture initiale prévue n’étant que 600 milliards Cfa alors que les travaux auraient été réalisés à 1,3 milliard, à en croire les pourfendeurs de Me Ngom.

La lettre n’avait pas également épargné le commissaire divisionnaire Assane Ndoye, nouveau directeur général de la sûreté nationale (Dgsn).

La citation directe est tombée ce mardi 15 janvier 2008. L’avocat du ministre de l’Intérieur, Me Mbaye Sène, l’a envoyé par voie d’huissier.

Me Ousmane Ngom s’engage à verser les 800 millions réclamés à des œuvres caritatives. Il demande également la publication de la décision judiciaire dans les journaux de la place et dans « Jeune Afrique » au frais des prévenus sous astreinte de 1 million de francs Cfa par jour de retard.

Le plaignant demande également au juge de prononcer l’exécution provisoire de la décision et de fixer la contrainte par corps au maximum.


À voir aussi

Mimy Touré: « Karim est un candidat épistolaire..’

Mimi Touré, ancien ministre de la Justice, demande à l’ancien ministre d’État de venir avec …

Le PM rencontre les syndicats d’enseignants

Selon les informations de l’As,  le Premier ministre Mohammad Boun Abdallah Dione va réunir aujourd’hui …