Accueil / ECONOMIE / Ousmane Sonko, président du Pastef sur la gouvernance de Macky- Beaucoup de chefs d’entreprise…bénéficient d’une protection sociale absolue

Ousmane Sonko, président du Pastef sur la gouvernance de Macky- Beaucoup de chefs d’entreprise…bénéficient d’une protection sociale absolue

Alors que le pays a besoin d’une mobilisation de ressources internes pour sortir du cycle d’endettement infernal, le régime en place procède à une protection fiscale de certains entrepreneurs qui se sont rapprochés du pouvoir. C’est du moins l’avis d’Ousmane Sonko, président du parti Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef-les Patriotes), qui a par ailleurs  décrié la récupération politique que l’Etat fait de la victoire des Lionnes du basket. Il était l’invité de l’émission Objection de la radio Sud Fm, du dimanche 4 octobre.

Pour sortir le pays de son cycle infernal d’endettement vis-à-vis de l’Occident, le gouvernement du Sénégal doit beaucoup plus s’investir dans la mobilisation de ressources internes. Cette conviction est de d’Ousmane Sonko, président du parti Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef-les Patriotes). En effet, l’invité de Baye Omar Guèye, dans l’émission politique Objection de la radio Sud Fm de ce dimanche 4 octobre, estime que le pays doit compter sur ses ressources internes pour sortir du joug de dépendance de l’Occident.

A l’en croire, «si ce qui est promis dans le cadre du Plan Sénégal émergent est acquis, sans compter l’endettement de 34% qu’à trouvé ici MackySall, il (le pays) risque de dépasser le critère de l’Uemoa qui est de 70%».  Cependant, se désole-t-il, «il y a des gens qui ne paient pas correctement leurs impôts. Ils ne peuvent pas faire l’objet d’une vérification fiscale, ou lorsqu’ils font l’objet de vérification, cela est bloqué soit au niveau des conclusions, soit au niveau du recouvrement». Pour cause, estime l’inspecteur principal des Impôts et domaines, «beaucoup d’entrepreneurs l’ont compris depuis quelque temps, et ils sont tous proches du pouvoir». Pour M. Sonko ainsi, «beaucoup de chefs d’entreprise qui sont dans le réseau aujourd’hui, bénéficient d’une protection fiscale absolue». A travers cette proximité de certains capitaines d’entreprise, devenus conseillers ou même ministres conseillers, le jeune leader du Pastef voit une volonté de défendre leurs intérêts et de protéger leurs entreprises.

Par ailleurs, Ousmane Sonko, qui a félicité les Lionnes pour leur sacre à l’Afro-basket féminin, a tout de même fustigé une certaine récupération politique de la part de l’Etat, alors qu’il ne fait rien. Selon lui, «l’Etat du Sénégal peine à mettre en place une politique sportive sérieuse». Pour M. Sonko, la victoire des Lionnes est un paradoxe dans la mesure où elle cache le manque d’infrastructures sportives qui accablent le pays.

Dans un tout autre sujet, notamment les menaces sur l’année scolaire dès l’ouverture des classes, Ousmane Sonko trouve que les enseignants n’ont pas demandé quelque chose d’extraordinaire. Selon lui, il y a une certaine injustice à l’encontre des instituteurs, d’autant plus que certains corps perçoivent le triple de ce qu’ils gagnent. Cela, «alors qu’ils sont de la même hiérarchie», fustige-t-il. Récusant toutefois les allégations du ministre du Budget qui s’est plaint d’une masse salariale exorbitante, il a indiqué que certaines institutions, comme le Conseil économique, social et environnemental (Cese), coûtent cher aux contribuables sénégalais alors qu’elles n’ont aucune utilité.

Sud Quotidien

Share This:

À voir aussi

PÉTROLE AU SÉNÉGAL : Les dessous de l’affaire révélés par l’IGE

L’inspection Générale de l’État a publié un rapport qui vient éclaircir la lanterne des sénégalais …