Accueil / ACTUALITES / Ousmane Tanor Dieng exige le dialogue avec Wade

Ousmane Tanor Dieng exige le dialogue avec Wade

Le patron des Socialistes, Ousmane Tanor Dieng à Mbour, dans le cadre d’une tournée du Front Siggil Sénégal, a exprimé le vœu de voir le pouvoir rencontrer l’opposition dite boycotteuse. Il pense même que c’est une exigence.

Source : Le Matin
«Nous exigeons de Me Abdoulaye Wade qu’il nous rencontre afin que nous puissions discuter. Ce n’est pas une aumône que nous demandons. Nous l’exigeons parce que c’est une obligation. Il est tenu de le faire. Nous croyons au dialogue politique en tant que républicain et nous y sommes prêts. Le problème c’est le pouvoir, même si nous ne reconnaissons pas la légitimité du pouvoir issu des élections », a déclaré Ousmane Tanor Dieng qui était en compagnie de Abdoulaye Bathily.

C’était au cours d’un point de presse faisant suite à la tournée du Front Siggil Sénégal sur le territoire national. « Nous voulons convaincre le maximum de Sénégalais sur la justesse de notre cause. Nous voulons faire comprendre aux Sénégalais que le boycott des élections, c’est dans leur intérêt. Nous avons choisi la voie de la sensibilisation de l’information. Nous ne voulons pas d’actions individuelles de révolte pour casser des cars. Ce que nous voulons c’est un Sénégal de paix », a affirmé pour sa part le leader de la Ld/Mpt. Aux militants « impatients » qui ne voient que marches, révolte, violence, les responsables de ce front intiment l’ordre d’attendre le mot d’ordre.

«Nous avons indiqué à Me Abdoulaye Wade qu’il est minoritaire, à travers le boycott des législatives. Ce que nous menons c’est un travail pédagogique et méthodique et la dynamique est irrésistible. Ce que nous demandons aux militants c’est renforcer la dynamique d’unité et de solidarité du front et d’attendre le mot d’ordre », a lancé Ousmane Tanor Dieng à ce propos. Parlant de la situation du monde rural, le Premier secrétaire a appelé le gouvernement à distribuer des « vivres de survie » aux populations rurales qui sont dans une situation de « pré-famine ». « Il y a beaucoup d’inquiétudes dans le monde rural: très peu de semences, retard de la pluviométrie. Le gouvernement doit distribuer les vivres de soudure, on ne peut même pas les appeler des vivres de soudure, mais des vivres de survie, aux populations rurales qui vivent actuellement dans une situation de pré famine à moins de choisir de laisser les populations mourir de faim », a insisté M. Dieng.

En ce qui concerne les prix des denrées de première nécessité, le patron des Socialistes a souhaité que ces prix soient ramenés à leur niveau d’avant alternance avant de suggérer la réduction de la fiscalité de porte, celle intérieure ou la réduction de la marge bénéficiaire des grossistes. Les leaders du Front Siggil Sénégal qui ont remercié les populations pour avoir réussi le plus faible taux de participation aux législatives de 24 %, les ont invités à avoir la même réaction pour les élections sénatoriales.


À voir aussi

Emigration: La conséquence dramatique des lamentables politiques occidentales

La semaine dernière, la famille Ndiaye qui habite dans la zone de Cayar, célébrait les …

 GO : Aéroport AIBD : Rien ne va plus

Au début, on était gentil. On parlait d’imperfections techniques pour qualifier tous les manquements de …