Accueil / POLITIQUE / OUSSOUYE- Les libéraux virés de leur lieu de meeting par la gendarmerie

OUSSOUYE- Les libéraux virés de leur lieu de meeting par la gendarmerie

Les libéraux du département d’Oussouye ont vécu un dimanche pas comme les autres. Mobilisés près de l’école élémentaire de Mlomp pour un meeting de protestation contre le régime en place suite à l’incarcération jugée arbitraire de Toussaint Manga et Cie, ils ont été dispersés par les hommes en bleu de la Brigade de gendarmerie d’Oussouye sur instruction du Sous-préfet de Loudia-Wolof. Ces libéraux ont fait face à la presse pour tirer à boulets rouges sur l’autorité de la localité et promettent de tenir très prochainement leur rassemblement avec ou sans autorisation.

Les partisans de l’ancien président de la République, dans le département d’Oussouye, ont eu la plus grosse déception de leur vie politique, ce week-end. Voulant tenir un meeting, dimanche dernier, pour dénoncer l’incarcération de Toussaint Manga et Cie, les libéraux du Cassa ont eu la surprise de trouver sur les lieux du meeting des gendarmes armés jusqu’aux dents. Ces derniers sont venus simplement pour les disperser et interdire leur rassemblement. Une situation qui a sans doute affecté les partisans de Me Abdoulaye Wade. Ces derniers, malgré leur colère, se sont pliés à la demande du commandant de la Brigade de gendarmerie d’Oussouye pour éviter toute tension. Mais pour se faire entendre, les libéraux ont transformé leur meeting en un point de presse.

Devant les journalistes, les anciens tenants du pouvoir ont mis tout sur le dos du Sous-préfet de l’arrondissement de Loudia-Wolof et du Gouverneur de la Ziguinchor. Ces autorités sont accusées d’être derrière ce coup de forcing. « Nous n’avons reçu aucune notification nous interdisant notre meeting. C’est à quelques heures du rassemblement que des gendarmes se sont pointés sur les lieux. Le commandant de la Brigade d’Oussouye nous a demandé de sursoir à notre meeting sous ordre du Sous-préfet de Loudia-Wolof en complicité avec le Gouverneur de région », peste le responsable des libéraux du Cassa, Elias Bassène. Mais malgré cette interdiction, les libéraux du Cassa ne comptent pas se laisser faire. « Cette fois, nous avons cédé, mais cela ne se reproduira plus. Qu’il pleuve ou qu’il neige, nous tiendrons notre meeting quitte à ce qu’ils viennent nous arrêter », martèle M. Bassène. Selon lui, jamais dans la vie politique du département d’Oussouye une demande n’a été adressée au Sous-préfet pour tenir un meeting. Suffisant pour qu’il estime que c’est un coup de forcing venant de la part de l’administration territoriale.

Abdourahmane Diallo

À voir aussi

BARTHÉLÉMY DIAS “Khalifa parlera si Macky, Niasse et Tanor justifient les 9 milliards….’’

Barthélémy Dias a soutenu que Khalifa Sall ne doit pas s’expliquer sur la gestion de …