prisons-350x197

OUTRAGE À AGENT, CBV ET INJURES M Sy frappe un policier et risque 6 mois de prison ferme

Si le tribunal, en rendant sa décision, le 21 mars prochain, suit le procureur dans son réquisitoire, M. Sy risque 6 mois de prison ferme. Il a été attrait, hier, à la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar pour répondre des délits d’injures, outrage à agent public dans l’exercice de ses fonctions et Coups et blessures volontaires (Cbv).

Établi à Paris, M. Sy est venu au Sénégal pour rendre visite à ses proches. Cependant, lorsqu’il a atterri à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor, M. Sy a eu une altercation avec un policier. C’est ainsi qu’il a été mis aux arrêts avant d’être poursuivi pour injures, outrage à agent public dans l’exercice de ses fonctions et Coups et blessures volontaires (Cbv). Conduit devant la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar, hier, le mis en cause a reconnu sans ambages les faits pour lesquels il a été traduit devant le juge pénal. S’agissant des faits, ils se sont déroulés dans la nuit du samedi au dimanche dernier à l’aéroport.

Ce jour-là, en remplissant les formalités d’usage après l’atterrissage de son avion, le prévenu, charpentier de son état, a eu un échange de propos aigres-doux avec le policier stagiaire O. Wane qui avait ouvert le serpentin du box  pour faciliter l’accès à certains passagers dont la mère du prévenu. Cependant, au moment où M. Sy est venu à la hauteur de l’agent, ce dernier avait refermé le serpentin avant de lui demander de suivre la queue.

Le mis en cause n’a pas aimé l’attitude du policier et il l’a manifesté en ces termes : « Tu me fais une merde en me disant de retourner faire la queue ». Quelques minutes plus tard, M. Sy a vu sa mère par terre alors que celle-ci était en train de parler avec le policier. Il a donné un coup de poing à l’agent en pleine figue avant de l’empoigner au collet. Il pensait que c’est ce dernier qui a repoussé sa maman. N’eut été l’intervention des autres policiers qui les ont séparé, les choses pourraient prendre une autre tournure. C’est sur ces entrefaites que le mis en cause a été interpellé puis conduit au poste avant d’être placé en position de garde-à-vue.

Face au juge, hier, M. Sy a tenté de justifier son acte arguant qu’il pensait que c’est le policier en question qui avait repoussé sa mère. Sur ce, il a regretté son geste avant de présenter ses excuses au tribunal et à la victime qui serait son cousin qu’il n’avait pas connu auparavant. Invité à faire son réquisitoire, le maître des poursuites n’a pas raté l’occasion pour asséner ses vérités au prévenu. « On vous a appris les bonnes manières. Est-ce que vous auriez frappé un policier français. Vous êtes mal éduqué », a-t-elle déclaré. C’est au regard de ce qui précède que le procureur a requis une peine d’emprisonnement de 6 mois ferme contre M. Sy.

Tout comme leur client, les avocats de la défense ont reconnu les faits avant de plaider pour une application bienveillante de la loi pénale. Toutefois,  l’affaire a été mise en délibéré pour jugement devant être rendu le 21 mars prochain.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

Amsatou-Sow-Sidibé

23ème  SESSION DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ONU Amsatou Sow Sidibé plaide la cause de Mbayang Diop

Le Pr Amsatou Sow Sidibé était l’invitée à la 23ème  session de l’Assemblée générale des …

Open