31 août, 2014
Accueil » SANTE » OUVERTURE DES JOURNEES MEDICALES DE L’HOPITAL ARISTIDE LE DANTEC Un regard critique sur les urgences intra-hospitalières et la prévention des infections au cours des soins
OUVERTURE DES JOURNEES MEDICALES DE L’HOPITAL  ARISTIDE LE DANTEC Un regard critique sur les urgences intra-hospitalières et la prévention des infections au cours des soins

OUVERTURE DES JOURNEES MEDICALES DE L’HOPITAL ARISTIDE LE DANTEC Un regard critique sur les urgences intra-hospitalières et la prévention des infections au cours des soins

Le comité scientifique des journées médicales de l’hôpital Aristide le Dantec était en conférence de presse, hier, en perspective de l’ouverture desdites journées prévues aujourd’hui à 16 heures, en présence du ministre de la santé et de la prévention médicale. Au cours de ces journées, le Comité scientifique a choisi comme thème principal « les urgences intra-hospitalières », avec comme sous-thème « la prévention des infections hospitalières et la réforme hospitalière ».

Ces Journées prévues jusqu’au 1er décembre à l’Ucad seront, selon le Docteur Saliou Diallo, Directeur de l’Hôpital, « une occasion pour faire un exercice d’introspection ». Parmi les urgences, on peut citer le déficit d’urgentistes, l’exigüité et la faible capacité d’accueil des locaux affectés aux urgences, la disponibilité inconstante des médicaments d’urgence. Cependant, a déploré le Directeur : « le problème le plus préoccupant concerne notre dénuement pour la prise en charge des urgences dites vitales. Il s’agit d’une priorité majeure de l’hôpital qui envisage, avec l’appui des autorités, de créer, dans les meilleurs délais possibles, un service d’accueil des urgences (Sau), pour répondre efficacement à ce besoin », dira-t-il.

La prévention des infections au cours des soins, dans la pratique hospitalière, sera aussi au centre des réflexions. « Le constat fait montre qu’à cause de contraintes multiples (pénurie en moyens humains et matériels, encombrement des unités de soins, manque de formation du personnel, mauvaises habitudes de travail), les actes médicaux sont parfois réalisés dans des conditions qui ne répondent pas strictement aux normes recommandées pour la prévention des infections », précisera-t-il, ajoutant que le risque ne concerne pas seulement le patient mais aussi le personnel soignant, les visiteurs, entre autres.

Lors de ces journées, la communauté hospitalière et les associations d’usagers auront l’occasion de jeter un regard critique sur les pratiques en cours, en matière de prévention des infections, d’après Saliou Diallo qui, en outre, espère que les recommandations issues de ces réflexions aideront l’hôpital à affiner sa stratégie, pour améliorer son offre de soins d’urgence, aussi bien quantitativement que qualitativement.

Mamadou DIOUF

REWMI QUOTIDIEN