Accueil / ECONOMIE / Un ouvrage pour de démystifier le  FCFA 

Un ouvrage pour de démystifier le  FCFA 

Le lancement du livre « L’arme invisible de la Françafrique. Une histoire du franc CFA, Paris, Editions La Découverte, 2018 », s’est déroulé  ce weekend à Dakar, sous la présence, entre autres, de Mamadou Coulibaly, ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire.

 Les « samedis de l’économie », organisés par ARCADE avec le  soutien de la Fondation Rosa Luxemburg, ont permis à Ndongo Samba Sylla et à Madame Fanny Pigeaud de lancer leur livre qui permet de revisiter le débat sur la nature du franc CFA. Il revient également sur son rôle dans les relations entre la France et ses anciennes colonies, et le bilan de cette monnaie depuis les indépendances formelles des années 1960. En effet, précise une  source, l’ouvrage met l’accent sur le rôle central du franc CFA dans la politique de perpétuation du Pacte colonial, plus connu de nos jours sous le nom de Françafrique. Il expose avec force détails les péripéties des luttes et tentatives menées par les pays africains pour mettre fin à la servitude monétaire. Celles-ci, précise un communiqué, étaient un véritable marché de dupes : elles avaient laissé l’essentiel du pouvoir économique et financier entre les mains de la France, avec la signature de plusieurs accords-clés, dont les accords monétaires. Le livre analyse comment les mécanismes de la Zone Franc et le franc CFA servent les intérêts économiques, politiques et géostratégiques de la France dans ses anciennes colonies.  Pour Ndongo Samba Sylla,  coauteur, dire que le franc  CFA  favorise  le développement  et croissance, c’est  quelque chose qui est faux  et qui n’est pas attesté par les chiffres. D’après lui, il n’y a pas de développement et d’attractivité économique, mais il y a des  contraintes. Donc, il faut situer la responsabilité du FCFA dans ‘’notre’’ sous-développement. Le livre est une contribution majeure aux efforts de déconstruction du discours officiel, véhiculé par la France et ses affidés africains, visant à faire croire que le franc CFA est une « monnaie africaine ». Il n’en est rien. Il est la monnaie de la France, comme l’a proclamé, il y a bientôt 40 ans de cela, le regretté Joseph Tchundjang Pouemi. Pour Demba Moussa Dembélé, président de l’Africaine de recherche et coopération pour l’appui au développement endogène (Arcade), ce discours officiel est basé sur trois ‘’mensonges’’. A l’en croire, le premier soutient que le Franc CFA est une monnaie africaine, il n’est pas une monnaie africaine. Concernant la contribution du FCFA au développement des pays africains, le livre le démontre. Certes ce n’est pas le seul facteur, mais il n’a pas servi le développement. Enfin, le dépôt du taux de change montre que ce sont les Africains qui garantissent la convertibilité de leur monnaie et non la France. Ainsi, la dévaluation de 1994 en est une illustration éloquente, de même que la double tutelle actuelle franco-européenne depuis l’avènement de la monnaie unique européenne, l’Euro!

Zachari BADJI

 

À voir aussi

« La création, pour la première fois, d’un impôt sur la fortune aux Etats-Unis »Thomas Piketty

Dans sa chronique au « Monde », l’économiste met en perspective les multiples propositions, outre-Atlantique, de taxer …

La DGCPT certifiée ISOO 9001 version 2015

La Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor, par l’intermédiaire de la Recette …