Accueil / CULTURE / OUVRAGE PAPA TABOU GUÉRISON EN AFRIQUE D’UN SOUFFRE-DOULEUR  Immersion dans le «Ndepp»  Lebou

OUVRAGE PAPA TABOU GUÉRISON EN AFRIQUE D’UN SOUFFRE-DOULEUR  Immersion dans le «Ndepp»  Lebou

 L’espace Harmattan Sénégal a abrité, hier, la présentation-dédicace du livre Papa Tabou de l’écrivain Suisse, Jürg Von Ins. Cet ouvrage relate  les rituels des traditions Lébous consacrés à la guérison de maladie, «Ndepp».

Ce roman écrit en Allemand a été traduit en Français pour une meilleure compréhension des Sénégalais. Amoureux du Sénégal et de ses valeurs, l’écrivain Suisse a présenté son ouvrage sur la tradition Lebou avec aisance, d’une ethnologique avérée et un style littéraire brillant. Dans cet univers des traditions africaines en matière de guérison, l’écrivain Suisse a démontré le  rituel de sept jours de traitement d’une maladie dans la communauté Lébou.

Le récit s’articule en cinq parties : «le médecin général», «les maltraités», «Afrique Akbar»,  «Esclave en colère»  et «Al Hamdoulillah».

Dans cette légende, Jürg Von Ins invite le lecteur à découvrir le personnage, Ernesto de Anesta, un jeune homme que l’auteur qualifie de malheureux. «On ne peut comprendre un rituel quand on souffre du problème qu’il résout», a-t-il précisé.

Jürg Von Ins, né en 1953, en Suisse, a fait des études d’ethnologie et de philosophie et a eu à diriger des projets de recherches portant sur des rituels de guérison au Ghana et au Sénégal. C’est dans ce contexte que s’inscrit le roman « Papa Tabou. Guérison en Afrique  d’un souffre-douleur», fruit d’un travail de fin d’études repris sous format roman, pour une plus large  accessibilité.

 Marguerite GOMIS (stagiaire)

À voir aussi

Enseignement supérieur- Macky exige un Conseil interministériel dans les meilleurs délais

Pour la stabilité et la modernisation du système d’enseignement supérieur et de recherche dans le …

« Notre Pays, le Sénégal Paradigmes et Paradoxes Partie 5 » (Par Petit Gueye) Les pouvoirs du Président de la République, les émotions, l’appui au développement…

La dure réalité est que les rôles sont confondus,les messages amalgamés non discernés, les acteurs …