Ouza Diallo demande à son ami Yaya Jammeh de rendre le pouvoir à Barrow

Amoulnebbo : Que pensez-vous du revirement de Yaya Jammeh ?

Ouza Diallo : Très regretable et on ne devait pas en ariver là car tout était bien partie pour une bonne transition.  Malheureusemen, les oiseaux de mauvais augures, par leurs visions ocidentales du monde, ont mis de l’huile sur le feu. Et cela n’arrange personne.

Quels conseils donneriez-vous à Jammeh ?

Je lance un appel à mon grand ami, le Président Yaya Jammeh, pour lui demander de respecter sa première décision. Il sortirait alors par la grande porte et cela nous honorerait nous qui croyons a ses idées panafricanistes.

Si Yaya Jammeh quitte le pouvoir, ne craignez-vous pas une justice des vainqueurs comme en Côte d’Ivoire ?

Effectivement. C’est pourquoi je lance un appel au vainqueur, Adama Barrow, tout en le félicitant pour sa victoire, à ne pas suivre ses « Ndiatigué » (hôtes, en Wolof) de droitdelhommistes (nègres de service) qui sont la depuis la nuit des temps pour suivre la voix du maitre. En créant une réconciliation nationale la paix pourra régner dans la sous- region. Car connaissant bien mon ami le Prédisent Yaya, sa devise doit ētre : « On nous tue mais on ne nous déshonnore pas ». Là je suis en phase avc lui. Je préfère mourir les armes a la main que d’aller à la CPI surtout en ce moment où les vrais africains réfléchissent sur comment sortir de la CPI et du Franc français (Cfa). Alors au Peuple du Gaabu, au Peuple gambien de ma belle jeunesse qui m’a tout donné, à mon cher ami, Yaya, à mon frère Adama Barrow par la grâce de la Nuit benie du Mawloud que l’on vient de célébrer, donnons-nous la main pour une belle réconciliation pour sauvegarder cette belle paix dans notre sous-région. Rien que pour faire échouer les plans des ennemis éternels de l’Afrique, ces nègres de service dont la seule réussite a été de nous imposer malheureusemrnt la vision malsaine de l’Occident.

Propos recueillis par Amadou DIOUF (amoulnebbo.com)

Voir aussi

Tragédie d’un voyage en Libye : Deux amis originaires de Tamba racontent l’enfer libyen

Dans l’espoir d’avoir une vie meilleure, ils sont nombreux, ces jeunes tambacoundois, à tenter l’aventure. …