index

Pacification de l’université de Dakar Marie Teuw Niane annonce la mise en place d’une police universitaire

 Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le Professeur Mary Teuw Niane, a animé hier une conférence autour des réformes de l’Enseignement supérieur à l’Ucad 2. A l’initiative du Collectif des Nouveaux bacheliers de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, cette rencontre ressemble aux allures d’un cours magistral où l’ancien recteur de l’université Gaston Berger (Ugb) est revenu sur les réformes engagées par le gouvernement. Ceci, à l’aune des directives présidentielles sur les Concertations nationales sur l’avenir de l’Enseignement supérieur (Cnaes).  C’est, d’ailleurs, à ce sujet que Mary Teuw Niane annonce que «le projet de décret sur la mise sur pied d’une police universitaire a été élaboré et envoyé aux universités pour avis, en attendant d’être partagé et validé par toute la communauté ». « C’est qu’il y a une volonté interne au niveau des étudiants et étudiantes de pacifier l’espace universitaire, de mettre en avant la citoyenneté et l’amour du pays pour que les études soient un élément de la mission jeune étudiant qui est à l’Ucad», a indiqué M. Niane. Parlant de ce moment de partage et d’échange sur l’engagement de l’étudiant dans une nation en devenir, le Professeur Mary Teuw Niane a estimé que « les élections des amicales des facultés se tiendront bientôt. Ce qui permettra aux étudiants d’avoir une représentation qui corresponde à leur souhait et facilitera de manière institutionnelle le dialogue entre les autorités rectorales et ministérielle avec les étudiants ». Pour le médiateur de l’Ucad, le Professeur Mamadou Ndiaye, il est question d’une « prise de conscience des enjeux de l’Enseignement supérieur. L’urgence est venue de créer un nouveau type de comportement des étudiants ». La marraine du collectif des nouveaux bacheliers a, quant à elle, relevé que l’enseignement supérieur est confronté à deux grands défis. Il s’agit pour Ndioro Ndiaye de «redresser la tendance qui affiche sur notre système éducatif. Il s’agit d’augmenter la capacité d’accueil des universités pour avoir le maximum d’étudiants et enfin l’élargir l’offre de formation». Occasion saisie par le Président de l’Assemblée des facultés de l’Ucad, le Professeur Ibrahima Thioub, de se réjouir les récents résultats d’une enquête qui classe l’Ucad comme première université francophone et 70ème place sur 147 au rang mondial.«Ces réformes successives doivent conduire à une stabilisation du calendrier académique. Il est inacceptable qu’un étudiant fasse le master 1 en 2 voire 3 ans, faute d’effectivité des enseignements. Il s’agit maintenant de favoriser un espace pédagogique favorable aux apprentissages. L’étudiant ne doit plus s’asseoir sur des briques pour réviser», a soutenu le Recteur de l’Ucad.
Rewmi.com/FBF

Voir aussi

barthelemy dias

Barthelemy Dias octroie des bourses aux étudiants de sa commune

L’éducation et la formation font des préoccupations majeures du maire de Sacré Coeur. En effet, …