Accueil / ACTUALITES / PAIX EN CASAMANCE : Kaguitte favorable au retour des déplacés

PAIX EN CASAMANCE : Kaguitte favorable au retour des déplacés

Kaguitte est un village sérieusement affecté par le conflit armé en Casamance. Plusieurs habitants de cette localité ont quitté les lieux pour échapper aux affrontements dans la zone entre combattants du Mfdc et l’armée nationale. A ce jour, l’heure est au retour de ces derniers. Un combat de l’Union des jeunes dudit village qui étaient en conclave pendant 72 heures autour de la question.

L’Union des jeunes de Kaguitte et environs se mobilise pour le retour des populations déplacées du fait de la crise en Casamance. L’Union des jeunes de Kaguitte et environs s’organise pour favoriser le retour au bercail des populations réfugiées. Pendant trois (03) jours, les populations de Bouniak Kassou Sénégal et Kaguitte ont réfléchi sur la cohésion sociale et la gestion des ressources naturelles lors des journées dites «Retrouvailles de Kaguitte ». Cinquième du genre.

Situé dans l’arrondissement de Nyassia, le village de Kaguitte fait partie des localités qui ont le plus souffert de la crise en Casamance. Aujourd’hui les populations qui s’étaient déplacées regagnent petit à petit leurs foyers. Ces retrouvailles ont été tenues dans le but de susciter l’envie chez les populations qui sont jusque-là réticentes à rentrer au bercail…

« C’est pour inciter ceux qui hésitent à rentrer à le faire », dira le président de l’Ujke. Daouda Diémé, avant d’ajouter : «on veut redorer le blason de Kaguitte jadis pole économique sous-régional ».

Conscient que tout cela ne peut se faire sans la paix, le président de l’Union des jeunes de Kaguitte et environs lance un appel à la cohésion sociale. Ceci pour le redécollage de ce village situé le long de la frontière avec la Guinée-Bissau.

« Si le gouvernement et le Mfdc négocient pour la paix, il faudrait aussi que les communautés s’y mettent pour une paix définitive. Il faut pardonner, moi j’ai perdu mon père dans ce conflit mais je suis le premier à pardonner», laisse entendre Daouda Diémé.

Avec l’appui du projet de renforcement des opportunités communautaires pour la paix et l’égalité en Casamance piloté par le Crs, Caritas et la Plate-forme des femmes pour la paix en Casamance, ces jeunes, souvent en conflit d’intérêt, ont pu se retrouver autour de l’essentiel pendant trois jours pour le développement de leur localité. Ils ont reboisé au niveau de la mangrove pour régénérer certaines ressources. Ces retrouvailles ont été l’occasion de montrer le potentiel culturel de ce village cosmopolite.

Abdourahmane DIALLO

À voir aussi

Conséquences de l’incendie du Pack Lambaye Un déficit de 105 mégawatts à Dakar et une plainte contre x

Le Directeur Général de la Sénélec, Mouhamadou Makhtar Cissé, en déplacement sur le site du …

Prisons sénégalaises : c’est le bagne !

REWMI.COM- Aveu du Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Ismaila Madior Fall. Nos …