Accueil / POLITIQUE / Paix et prospérité des pays africains- Le sommet de Dakar prône l’altruisme

Paix et prospérité des pays africains- Le sommet de Dakar prône l’altruisme

Le Sommet de la FPU de Dakar a accouché d’une déclaration dite « déclaration de paix de Dakar », à travers laquelle les participants ont pris l’engagement d’être, chacun, un vecteur de paix en tout temps et en tout lieu, de pratiquer le respect mutuel, d’œuvrer à l’harmonie et à la coopération dans la société et à travailler à l’unité de la famille, dans un esprit divin.

Un protocole d’entente  signé, indique que « les systèmes de transport régionaux de haute qualité sont une composante nécessaire de la consolidation de la paix et du développement durable. Les autoroutes permettent de se déplacer facilement d’un endroit à l’autre, d’un pays à l’autre, d’une région à l’autre, et facilitent le flux des biens et des services ». A cet effet, la FPU, en partenariat avec la Fondation internationale pour la Route de la paix, se consacre à promouvoir le développement d’un réseau routier international qui vise non seulement à encourager les échanges et le commerce, mais aussi à favoriser la prospérité mutuelle, selon le mémorandum. Ainsi, les participants au Sommet africain de Dakar ont proposé une coopération pour explorer des domaines d’intérêt et de préoccupation communs de collaboration. Une collaboration qui inclut, selon le mémorandum, la création d’un Conseil consultatif africain et un comité d’experts pour le projet de Route de la paix ; le développement, des partenariats entre gouvernements, entre société civile et secteur privé pour développer un réseau routier transafricain, la paix et le développement et la collaboration avec des organisations engagées dans le développement d’un réseau routier transafricain y compris le Nouveau partenariat pour le développement (NEPAD), la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies (UNECA), la Banque africaine de développement et d’autres institutions.

Un succès jusque-là inégalé

Le premier sommet mondial de la paix en Afrique a réuni plus de 100 participants venus de plus de 100 pays de tous les continents. Il a eu un succès jusque-là inégalé. Que de défis relevés». Tel a été le constat des responsables de la Fédération de la paix universelle (Fpu) qui étaient en conférence de presse. Selon Déthié Diouf et Cie, «ce sommet a été exceptionnel à tout point de vue. Il a permis, entre autres, l’installation de la section continentale des parlementaires pour la paix (Aipp), de la section nationale pour le Sénégal de l’Association Internationale des parlementaires pour la paix. Des problèmes critiques auxquels l’humanité est actuellement confrontée, notamment la pauvreté, les conflits, la dégradation de l’environnement, ont été débattus. L’organisation pour la paix internationale porte aussi le projet de réforme de l’Onu avec la création d’une seconde Chambre appelée le Conseil Inter-Religieux, pour pouvoir faire face aux formes de conflits actuels qui minent notre monde».

Khady Thiam Coly

À voir aussi

Sonko à Rebeuss

Ousmane Sonko a rendu visite, ce lundi, à Khalifa Sall, emprisonné dans le cadre de …

Decroix alerte : «Macky Sall va créer des problèmes dans le pays»

Le député Mamadou Diop Decroix, secrétaire général d’AJ/Pads, alerte et donne les raisons de la …