000_950ln_0

Pakistan: attentat-suicide meurtrier dans un parc de Lahore

 Au Pakistan, une attaque a été perpétrée dans un parc municipal de la ville de Lahore, dans l’est du pays. La police évoque un bilan d’au moins 65 morts et 340 blessés. Il s’agit du pire attentat-suicide depuis plus d’un an et demi.

 Un homme muni d’une ceinture d’explosifs s’est fait exploser à l’entrée d’un parc municipal d’un quartier résidentiel de Lahore. La capitale du Pendjab est pourtant l’une des villes réputées les plus sûres du pays.

Le kamikaze a actionné sa ceinture d’explosifs au milieu d’une foule qui quittait le parc en début de soirée, à la veille de la fin des vacances scolaires. Des témoins évoquent des scènes atroces de morceaux de chair humaine dispersés aux abords du parc Gulshan-e-Iqbal. « C’était une explosion très forte et des explosifs très puissants ont été utilisés », a indiqué à l’Agence France-Presse (AFP) un responsable de la police, Haider Ashraf.

Selon d’autres témoignages, il y avait très peu de contrôles de sécurité dans le parc et aux alentours. Les hôpitaux de la ville sont en état d’urgence, des dizaines d’ambulances sont sur place et d’importants renforts de police ont été déployés sur place.

Près d’une aire de jeux

Les victimes sont essentiellement des femmes et des enfants qui ont l’habitude au Pakistan de passer le dimanche après-midi dans les jardins municipaux. « Le kamikaze a réussi à entrer dans le parc et s’est fait exploser près de l’aire de jeux pour enfants, où ils faisaient de la balançoire. C’est pour cela que la plupart des victimes sont des enfants et des femmes », précise l’AFP, citant un haut responsable administratif de la ville de Lahore, Mohammad Usman, estimant que le bilan pouvait encore s’aggraver.

Cette journée a également été marquée par d’importantes manifestations à Islamabad de partisans d’un islamiste pendu fin février pour avoir assassiné en 2011 le gouverneur du Pendjab. Le puissant chef d’état-major, le général Raheel Sharif, a présidé une réunion de haut niveau et promis « d’amener devant la justice les assassins de nos frères, soeurs et enfants ».

Le Premier ministre Nawaz Sharif a condamné cet attentat, et a reçu un appel de son homologue indien Narendra Modi exprimant sa sympathie. La Maison Blanche a également condamné un « effroyable acte terroriste ». La jeune lauréate pakistanaise du prix Nobel de la paix Malala Yousafzaï s’est dite « accablée par cette tuerie dénuée de sens ». Un deuil de trois jours a été décrété dans la province du Pundjab, dont Lahore est la capitale.

Rfi.fr

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …