Accueil / SOCIETE / Palla Mbengue et son frère condamnés à payer 170 millions à la société SORUBATIC

Palla Mbengue et son frère condamnés à payer 170 millions à la société SORUBATIC

Palla Mbengue et son frère ont été condamnés, hier, par le président du tribunal correctionnel de Dakar. Ils ont été reconnus coupable d’abus de biens sociaux. Ils doivent allouer 170 millions à la société rufisquoise et bargnoise de Transport, d’Industrie et de Commerce (Sorubatic). En plus de cela, ils ont écopé d’une peine d’un an avec sursis.  

 170 millions de nos francs de dommages et intérêts à allouer à la société Sorubatic et une peine d’un an assorti du sursis, telle est la décision rendue hier par le tribunal correctionnel de Dakar contre les prévenus El Hadj Falla Mbengue, dit Palla, et son frère El Hadj Djibril Mbengue. Ils avaient comparu devant la barre de cette juridiction pour répondre des faits d’abus de biens sociaux. A noter que le maître des poursuites avait requis l’application de la loi dans cette affaire. S’agissant des faits, le patron de Lébou Gui Production et son présumé complice et grand frère, El Hadj Djibril Mbengue, ont été attraits à la barre de cette juridiction par les responsables de la Société rufisquoise et bargnoise de Transport, d’Industrie et de Commerce (Sorubatic). Palla Mbengue, membre et gérant, est accusé par ses associés d’avoir usé de manœuvres pour récupérer, aux services fiscaux, des documents qu’il aurait réutilisés pour son propre compte. Le subterfuge a été découvert lors d’une Assemblée générale de la Sorubatic, tenue en septembre 2010. Arrêté un an plus tard, le promoteur avait été mis en liberté provisoire, après son inculpation par le juge du 3e cabinet d’instruction.

Par ailleurs, des éléments d’information renseignent que les inculpés ont retiré deux certificats de détaxe d’un montant de 173 millions 942 mille 398 francs Cfa, suite au remboursement d’un crédit Tva d’une valeur de 17 millions 89 mille 535 francs Cfa. El Hadj Djibril Mbengue a confirmé avoir retiré l’un des deux documents avant de le remettre à El Hadj Palla Mbengue. Mais ce dernier a soutenu que sa signature a été imitée par son grand frère qui a dû se servir du cachet de la société. A la barre, le Colonel Mbengue a été entendu en qualité de témoin. Il a déclaré que c’est le frère de Palla qui a pris la restitution de l’argent. Là où Babacar Diop, un autre témoin, a soutenu que comme Palla faisait l’objet d’un mandat d’arrêt, une réunion a été proposée pour qu’il verse 20 millions. Et le reste, il pouvait le payer par moratoire, c’est-à-dire 5 millions chaque mois. Mais en vain. Entendu par le tribunal, le promoteur a reconnu être le président mais, indique-t-il, la gérance a été confiée a son frère en qui il a une confiance aveugle. Interrogé sur l’argent qui a disparu, Djibril a reconnu avoir récupéré deux restitutions de 66 millions.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Criminalité en hausse: Jamra réclame un référendum sur la peine capitale

Jamra  et l’Ong« DarulKhourannWalHikhsann » ont déclaré être en faveur d’un référendum sur le rétablissement de la …

Lamine Diack: « Je suis serein »

  Lamine Diack a réagi après que le Parquet national financier (PNF) a décidé de …