Accueil / SANTE / Paludisme: « Luminex » pour éradiquer la maladie
Pr Daouda Ndiaye, directeur du centre.  

Paludisme: « Luminex » pour éradiquer la maladie

 

Le Pr Daouda Ndiaye, Chef de service de la parasitologie de l’hôpital Aristide Le Dantec, a procédé hier au lancement de « LUMINEX », une technologie appliquée à la surveillance sérologique du paludisme et aux autres pathologies infectieuses. Cette technologie permet, au-delà du paludisme, de détecter toute infection antérieure récente ou ancienne due à des parasites, bactéries, virus, et champignons.

La technologie au secours de la lutte contre le paludisme. Pour lutter efficacement contre le paludisme, le service de parasitologie de l’hôpital Aristide Le Dantec de Dakar s’est doté d’une nouvelle plateforme technologique dénommée Luminex Multiplex. Cette nouvelle technologie, capable de confirmer ou non toute infection bactérienne, virale, parasitaire ou fongique, permet d’avoir une « grande cartographie » de syndrome fébrile sur le pays, a soutenu le Pr Daouda Ndiaye, Chef de service de la parasitologie de l’hôpital Aristide Le Dantec.

Selon lui, la technologie Luminex Multiplex est une technique nouvelle qui a été mise en place grâce au concours de Cdc Atlanta et qui nous permet aujourd’hui de s’assurer que l’on dispose de tout ce qu’il nous faut en matière de stratégies de recherche et de lutte pour l’élimination du paludisme,

« En plus des outils que nous avions sur le diagnostic, sur le contrôle, nous disposons aujourd’hui, comme premier pays africain, d’une technique de pointe qui permet non seulement de voir toutes infections palustres, mais aussi de voir autre chose », a-t-il fait savoir.

« Avec Luminex multiplex, nous pouvons confirmer toute infection récente ou ancienne, mais aussi de voir à partir d’un seul échantillon toute infection bactériale, virale, parasitaire ou fongique par rapport au patient », a-t-il dit. Il ajoute : « le Sénégal est prêt pour aller vers l’élimination du paludisme d’ici à 2030».

Pour lui, avec Luminex, on peut dire sans risque de se tromper que s’il y a 100 malades qui sont envoyés à l’hôpital, que deux souffrent du paludisme et les 98 autres souffrent de telle ou telle pathologie. « Cet outil vient confirmer que le Sénégal est un pays bel et bien  inscrit vers la stratégie de l’élimination du paludisme d’ici 2030. Cet outil n’est pas seulement pour le programme paludisme, nous pouvons aujourd’hui aider les autres programmes du ministère de la Santé à répondre à la problématique de la lutte contre les maladies tropicales d’une manière générale », a-t-il dit.

Dans le cadre de sa mise en service, une équipe américaine séjourne à Dakar jusqu’au 27 juin prochain, pour assurer la formation des chercheurs sénégalais de l’UCAD, de l’Institut de recherche pour le développement (IRD), de l’Institut Pasteur de Dakar et du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP).

Khady Thiam COLY

 

 

 

À voir aussi

Cancer du col: Un vaccin introduit dans le PEV

En prélude au lancement de l’introduction du vaccin contre le cancer du col de l’utérus …

La dengue arrive à Dakar

Après Fatick, Touba et Rosso Sénégal, la dengue se signale à Dakar. Selon la Rfm …