téléchargement

Pape Diop, Idy Seck et Gackou  ou la victoire de la logique politique

Ils ont appelé à voter Non au référendum de Mars 2016, un Non qui rejette le HCCT lui-même. Et ils ont eu la sagesse et l’esprit de logique de ne point participer à ces élections. Cette cohérence leur fait gagner davantage  en crédibilité face à un peuple berné qui découvre tardivement que ce HCCT était dans le texte du Référendum.

Dès le début, Président Pape Diop, certainement enrichi par son expérience politique et surtout institutionnelle, a vite tiré la sonnette d’alarme, avertissant le peuple sénégalais sur la nature budgétivore et inutile de ce HCCT devant les urgences nationales.

Idrissa Seck et Gackou l’ont suivi dans cette dynamique. Aujourd’hui, le chef de Rewmi, le patron du Grand Parti et le leader de la Convergence Démocratique/Bokk Gis, malgré leur silence, sont parfaitement en phase avec l’écrasante majorité des citoyens qui ne se retrouvent pas dans ce HCCT.

Cette cohérence politique est un atout politique à mettre en selle car dans peu de mois, les Sénégalais vont découvrir l’inutilité de ce HCCT et seront mieux convaincus de sa nature politicienne.

Contrairement à certaines analyses et approches politiques, ce HCCT dessert le régime et ne rend service ni à Benno Bokk Yakaar, ni à l’APR. Il leur donne l’image de politiciens qui ne s’accommodent que de leurs intérêts boursiers, ce qui, dans l’esprit public, compromet leurs suffrages ultérieurs.

Ceux qui comme Pape Diop de la CD/BGG, Idrissa Seck de Rewmi et Malick Gackou du Grand Parti, par leur refus cohérent de ne point participer à ces élections, remportent aussi une victoire, une belle victoire, celle de la logique politique.

Domou rewmi

Voir aussi

telechargement

Et si on en parlait… Une classe politique dépassée et déphasée

Le Sénégal a mal de sa classe politique. Les mêmes personnes occupent le champ politique, …

One comment

  1. Ils ont eu raison mais les populations ont-elles compris?
    Il faut que tous ces partis se mettent au travail pour expliquer aux gens que le pays va mal.
    Il faut qu’ils arrêtent leurs querelles de clocher. l’urgence c’est les législatives.