Accueil / POLITIQUE / Pape Diouf, Mouvement pour la démocratie et la République « Le vaste programme ne doit pas être noyé par ces intellectuels qui jasent »

Pape Diouf, Mouvement pour la démocratie et la République « Le vaste programme ne doit pas être noyé par ces intellectuels qui jasent »

Dans certaines localités du pays, les populations se sentent concernées par les réformes constitutionnelles. Comme c’est le cas à Bambey. Le Président du Mouvement pour la démocratie et la République, Pape Diouf, s’est engagé pour le triomphe du ”Oui”, au soir du 20 mars. Selon lui, à cause de toutes ces avancées positives pour le désenclavement de la Commune, l’autoroute Ila Touba, la réforme du foncier pour les masses rurales, les candidatures indépendantes, entre autres, « ce vaste programme ne doit pas être noyé par ces intellectuels qui jasent ».

Que faire face aux intellectuels qui jasent et à tous ceux qui restent à Dakar, avec des slogans creux ? L’ex-ministre, Pape Diouf, a trouvé la bonne solution. Avec le comité départemental, le ministre Mor Ngom, les Maires et membres de Benno Book Yaakaar (BBY). Le terrain ou la base affective de Bambey. Le leader du Mouvement pour la démocratie et la République était, ce week-end, dans son fief où « beaucoup se sont mis à l’œuvre, engagés pour un plébiscite au soir du 20 mars ». Et d’ajouter : « Même nos adversaires ont reconnu ce qui s’est fait dans le domaine de l’assainissement, sous le magistère du Président Macky Sall. La Commune étant sujette aux inondations, des avancées notoires ont été notées. Et un vaste programme sera déroulé contrairement pour ne pas que cet élan de solidarité du chef de l’État ne soit noyé dans  cette atmosphère polluée où les populations ne demandent qu’à être éclairées ».

Ainsi, face à ceux qui s’agitent sur une soi-disant légalisation de l’homosexualité, Pape Diouf se veut catégorique. « Avec le dernier texte où on ne parle plus de laïcité, il n’y a plus de confusion. Pourtant, dans l’ancienne Constitution, on parlait de pays laïc et démocratique et on n’a jamais légalisé l’homosexualité », clarifie-t-il.

C’est pourquoi, les réformes constitutionnelles viennent à leur heure. Pour plusieurs raisons. Les populations comptent rendre la monnaie avec ces grands projets comme l’autoroute Ila Touba, la desserte Baba garage-Bambey en jonction, etc. Par ailleurs, l’ex-ministre souligne l’importance de la réforme « sur le foncier » pour toutes ces masses rurales. « Les terres appartiennent au domaine national et on ne pouvait pas garantir des investissements. Cette nouvelle disposition pour l’appropriation des terres est une aubaine. Bambey a aussi longtemps souffert et avec la nouvelle urbanisation, on ne sera pas en reste. Nous avons l’Isra, l’université, les infrastructures dans le domaine de l’électricité, de l’eau, avec la Sones et la Sde, les canalisations, entre autres », indique-t-il.

Et Pape Diouf de lancer une pierre dans le jardin du clan des « Non ». « Ils ont un problème. Le ”Non” ne les arrange pas. Sinon Macky Sall va faire 14 ans. Ils se réfèrent aux Assises nationales qui voulaient la diminution du mandat. Parce qu’au-delà du mandat, nous avons des points importants comme le statut de l’opposition, les Sénégalais de l’extérieur qui ont des problèmes. Récemment, il y a eu ce meurtre. Et cette disposition qui permet aux expatriés d’élire leurs députés. Et ce point important sur les candidatures indépendantes. Lors des locales, certains louaient des récépissés. Les Sénégalais pourront ainsi postuler librement », clame-t-il.

Ndèye DIAW

À voir aussi

Référendum, Hcct, réfonte du fichier et législatives ADD dresse son bilan au Ministère de l’Intérieur

Ministre sortant, Abdoulaye Daouda Diallo a présenté hier, lors de la cérémonie de passation de témoin …

Rebellion à Koungheul lors des législatives- Les animateurs de la liste dissidente vont-ils réintégrer les rangs du «Macky»

Ils ont fait parler d’eux lors des élections législatives du 30 Juillet dernier. Ils, ce …