Accueil / ACTUALITES / Pape Massata Diack devient agent marketing de la lutte sénégalaise

Pape Massata Diack devient agent marketing de la lutte sénégalaise

Pamodzi est le nouvel agent marketing de la lutte sénégalaise sans frappe et celle dite olympique. Le contrat de sponsoring a été scellé ce lundi au restaurant Terrou-Bi entre d’une part le président du Cng le Dr Alioune Sarr et de l’autre Pape Massata Diack patron de Pamodzi. Avec comme arbitre le ministre des Sports El Hadji Daouda Faye. Pourtant ce contrat est aujourd’hui le lit de tous les commentaires possibles dans une arène réfractaire à tout « intrus ». Pamodzi qui se veut convaincant a échoué dans sa gestion de l’équipe nationale de football avec comme clou l’inculpation de son patron dans le cadre de « l’argent du mondial » 2002. Et tout récemment son divorce avec la fédé de foot. D’où l’interrogation sur les capacités d’une telle structure à ?.

Source : Le Matin
Lundi après midi « Terrou Bi » a été le cadre de la signature d’un contrat bien particulier. La structure de Promotion Pamodzi de Pape Massata Diack et le Comité national de gestion de la lutte (Cng) ont scellé un partenariat allant dans le sens de la promotion de la lutte sans frappe et celle dite olympique. Sous la supervision du ministre des Sports El hadji Daouda Faye Vava. Sauf qu’au-delà de cette partie officielle et des « assurances » données par Pape Massata Diack et le Dr Alioune Sarr, des doutes subsistent quant aux capacités et motivations de Pamodzi à « promouvoir » la lutte sénégalaise. Des doutes qui semblent être fondés par les tumultes nés de la gestion de l’image de notre football entre 2001 et 2006 par cette même structure Pamodzi. En effet, aux lendemains de la qualification historique des Lions au mondial 2002, la commercialisation de l’image des Lions s’était imposée avec acuité.

C’est ainsi que Pamodzi jusque-là inconnue au bataillon fera son apparition. En des termes clairs et bien spécifiés par un contrat de rigueur, sa mission était d’apporter pour la phase expérimentale une somme de 2,3 milliards de Fcfa. Une somme qui, selon Pape Massata Diack le directeur général de ladite structure » a été triplée pour atteindre 7 milliards ». D’où une mission réussie sur tous les plans. A ce qu’il paraît. Mais pourquoi donc Pape Massata Diack et la fédération sénégalaise de football ont divorcé ? Si pour Diack « après avoir abattu tout ce travail pour permettre à l’équipe nationale de se sentir bien financièrement, il n’a reçu ni félicitations ni remerciements de la part des fédéraux» , pour le camp de Mbaye Ndoye « certains termes du contrat ont été violés par Pamodzi ».

Sans plus de précisions. Une nébuleuse donc autour de l’argent. Une telle nébuleuse qui a atterri devant le juge. En effet, au lendemain de la participation des Lions au mondial 2002, Pamodzi, fortement impliquée dans la mauvaise gestion des fonds octroyés par la Fifa comme côte-part au Sénégal, voit son patron convoqué et maintenu après dans les liens de la détention par le juge du troisième cabinet Mouhamadou Moustapha Sèye qui avait la charge du dossier.

Commentaires autour des termes d’un contrat

Il ne sera libéré qu’après avoir reversé au trésor une caution de 200 millions de Fcfa. Il n’était pas le seul, mais cette affaire fut mauvaise pour l’image de Pamodzi. Mais hier, le patron de Pamodzi a tenté de mettre entre parenthèses ce passage sombre dans le foot sénégalais. Aidé en cela par le Dr Alioune Sarr du Cng qui a appelé tout le monde à plus se concentrer sur la manière de travailler plutôt que sur les sommes que feront rentrer Pamodzi durant la phase expérimentale de deux ans. Selon le patron du Cng  » en juillet 2008, un bilan sera fait. Et s’il apparaît que Pamodzi n’a pas réussi, les termes du contrat seront revus ».

Pourtant jusque-là les termes du nouveau contrat n’ont pas été rendus public. Sur les montants fixés par le Cng à ce nouveau partenaire, les redevances et pourcentages gagnés par Pamodzi dans chaque transaction commerciale, c’est motus et bouche cousue. Malgré tout, les uns et les autres ont applaudi des deux mains tout en manifestant leur doute quant à la volonté réelle de Pamodzi d’envahir la lutte simple et olympique aujourd’hui en attendant celle avec frappe, demain. Sur place, Pape Massata Diack a dégagé un chèque de 10 millions de Fcfa pour sa participation à la 11e édition du drapeau du chef de l’Etat prévue à Kaolack du 03 au 05 mai 2007. En plus d’un bus gratuit pour transporter la presse accréditée.

Un pragmatisme d’entrée qui n’évacue pas pour autant nombre de réserves en attendant d’y voir plus clair


À voir aussi

Affaire Khalifa Sall- Me Seydou Diagne évoque Bara Sady, Thierno Ousmane Sy, Carmelo Sagna…

REWMI.COM- « Maintenant, ce sont les procureurs qui se mêlent à la matière électorale pour écarter …

Sénégal – Procès Khalifa Sall : « On vous demande d’être président à Rebeuss »

Les audiences du procès Khalifa Sall – dit de la caisse d’avance – doivent se …