Accueil / ACTUALITES / Pape Samba Mboup : «Des responsables de l’opposition se bousculent à ma porte pour rejoindre Wade»

Pape Samba Mboup : «Des responsables de l’opposition se bousculent à ma porte pour rejoindre Wade»

Au Palais de l’avenue Léopold Sédar Senghor, l’heure est au durcissement vis-à-vis de l’opposition. Car non contents de refuser toute idée d’un report des législatives du 03 juin prochain, de proches collaborateurs du président de la République sont décidés à donner le coup de grâce à cette opposition. Dont certains responsables se bousculeraient à la porte de Pape Samba Mboup, pour rallier le camp de Wade.

Source : L’Observateur
Comme à l’époque de la grande transhumance politique théorisée par l’ex-tout-puissant directeur de cabinet du président de la République Idrissa Seck, de proches collaborateurs de Wade ont décidé d’aller pêcher dans les eaux troubles de l’opposition. Et c’est Pape Samba Mboup qui est monté au créneau. Après avoir introduit Raymond Diène de l’Afp chez Wade, il promet de ne pas s’arrêter en si bon chemin. Il affirme même que des responsables de l’opposition se bousculent à sa porte, pour rejoindre le camp du président de la République. Interpellé sur le raidissement de Wade qui semble vouloir fermer la porte du dialogue, Alfred se veut catégorique. Il impute la responsabilité de l’impasse à l’opposition. «Cette dernière a refusé de reconnaître la victoire de Wade et a décidé de boycotter les législatives», argumente-t-il. Avant d’inviter la bande à Dansokho à tirer toutes les conséquences de son acte de défi à la République. Toutefois, le chef de cabinet du président de la République ne ferme pas totalement la porte à l’opposition. Il lui demande juste de se ressaisir, de reconnaître la victoire de Wade à la présidentielle et de définir le contenu d’une éventuelle audience avec lui.


À voir aussi

Trafic d’êtres humains: Une dame tombe à l’AIBD

Une dame a été arrêtée en salle d’embarquement à l’aéroport international Blaise Diagne, alors qu’elle …

GO: Abou lave ABC plus propre

D’habitude, c’est le contraire qui se voyait. Quand un membre du parti déconnait, c’était les …