Accueil / ACTUALITES / Pape Samba Mboup sur l’incident technique de la Pointe de Sangomar : «Nous avons frôlé la catastrophe»

Pape Samba Mboup sur l’incident technique de la Pointe de Sangomar : «Nous avons frôlé la catastrophe»

Après «le très sérieux incident technique» qu’a connu l’avion de commandement présidentiel, Pape Samba Mboup est monté au créneau. Pour affirmer avec force que la délégation qui était avec Wade a frôlé la catastrophe. Il nous relate les minutes de l’incident avant de saluer le sang-froid de Me Wade qui est sorti de sa cabine pour leur dire que l’avion était secoué uniquement par la zone de turbulence qu’il traversait. Alfred dit à qui veut l’entendre, que le moment est venu de procéder au remplacement de l’avion qui est âgé de 40 ans. Il prévient par ailleurs qu’il ne voyagera plus jamais à bord de la «Pointe de Sangomar».
Les mésaventures d’un voyage

Partis dimanche dernier pour une visite officielle de quatre jours aux Emirats Arabes Unis, le président de la République et sa délégation ont frôlé la catastrophe, selon l’expression de Pape Samba Mboup qui voyageait avec lui. En effet, samedi matin, sur le chemin d’Abu Dabi, la «Pointe de Sangomar» a été obligée de faire une escale d’urgence. Pour le chef de cabinet du président de la République, les ennuis sont intervenus après l’escale technique de Palma de Majorque dans les Iles Canaries en Espagne. «Nous avons fait le plein de kérosène et après de 30 minutes de vol, un bruit strident s’est signalé au niveau du cockpit car le hublot du commandant de bord s’était fissuré», raconte-t-il. Et le chef de cabinet de Wade de préciser que l’avion était alors confronté à un problème de pressurisation et qu’il a commencé à tanguer dangereusement.

L’attitude de Wade et de l’équipage technique

A en croire Pape Samba Mboup, l’équipage technique composé du colonel Madické Seck et ses co-pilotes, a fait preuve d’un grand professionnalisme. «Il a vidé tout son kérosène et a fait demi-tour pour atterrir en catastrophe. «L’alerte était déjà donnée et il y avait des véhicules d’ambulance sur place, avec une trentaine de sapeurs-pompiers et des médecins», explique le chef de cabinet de Wade. Quid du comportement du président de la République et des autres membres de sa délégation ? Alfred précise que Wade se trouvait dans sa cabine au moment de l’incident. «Quand l’avion a commencé à vaciller, il est sorti pour nous rassurer», dit-il. Wade a lancé aux membres de sa délégation : «Ce n’est pas grave, l’avion traverse une zone de turbulence». Un «sang-froid» que M Mboup explique par les longues épreuves que Me Wade a traversées tout au long de son combat politique. A côté de Wade, il y avait les ministres Djibo Kâ, Habib Sy, Madické Niang, Ousmane Masseck Ndiaye, Amadou Lamine Sall, en même temps que le président du Conseil national du patronat, Baidy Agne, le directeur général de Petrosen Serigne Mboup et le directeur général du Port autonome de Dakar Bara Sady. C’est finalement à bord d’un avion spécial de la Royal Air Maroc (Ram), que le Président et sa délégation ont pu continuer leur voyage.

Questions sur l’état de l’avion présidentiel

«Nous l’avons échappé bel, cet avion est âgé de 40 ans et il est temps qu’on cesse de faire du rafistolage. L’avion présidentiel appartient à l’Etat du Sénégal et la sécurité du Président qui vient d’être réélu n’a pas de prix». Ce cri du cœur du chef de cabinet de Wade pose avec acuité le débat sur l’état de la «Pointe de Sangomar» dont la «réfection à hauteur de 17 milliards de francs» a alimenté de fracassantes révélations de notre confrère Abdou Latif Coulibaly. Selon un proche du chef de l’Etat que nous avons joint hier, l’Etat doit tout faire pour trouver un nouvel avion. Assimilant l’issue de l’incident à une «baraka», il jure que si des réparations n’étaient pas faites au lendemain de l’alternance, l’avion aurait pu crasher depuis longtemps. Avec les tumultes qu’elle vient de vivre, la «Pointe de Sangomar» interpelle la conscience de tous les Sénégalais


À voir aussi

Procès de Khalifa Sall : la réquisition du Procureur attendu ce vendredi

REWMI.COM Aujourd’hui, le procès du premier magistrat de Dakar Khalifa Sall et de ses 7 …

Démission du Président Zuma et élection de Ramaphoza Cette leçon qui nous vient de l’Afrique du Sud

Ce mercredi, un évènement rare s’est produit en Afrique du Sud : le Président Jacob …