25 juillet, 2014
Accueil » SOCIETE » PARALYSIE DU SYSTEME EDUCATIF : Les enseignants décrètent 72h de grève totale
PARALYSIE DU SYSTEME EDUCATIF : Les enseignants décrètent 72h de grève totale

PARALYSIE DU SYSTEME EDUCATIF : Les enseignants décrètent 72h de grève totale

A moins de deux mois de la fin de l’année scolaire, le système éducatif sénégalais continue encore de broyer du noir. Pour cause, le Cadre unitaire d’action des syndicats d’enseignants qui regroupe presque l’ensemble des organisations syndicales actives dans le secteur a décidé d’appliquer sans failles son deuxième plan d’action.

Source : Sud Quotidien

Pour soixante-douze heures, les établissements d’enseignement public sont paralysés par une grève totale des enseignants. D’aujourd’hui, mardi, à jeudi prochain, ces enseignants suspendent ainsi toutes leurs tâches d’encadrement et d’enseignement dans les écoles, lycées et collèges répartis sur l’ensemble du territoire national.

Malgré les diverses initiatives déployées ici et là par des facilitateurs soucieux de décrisper la crise de l’école sénégalaise, à l’instar de la Cn/Ept, de la Fenapes ou de Sos Droit à l’éducation, voire même des rencontres bipartites Etat-syndicats d’enseignants déjà organisées, la tendance conflictuelle qui gangrène le fonctionnement du système éducatif perdure encore.

Quelque soixante-douze heures de grève totale viennent ainsi perturber, à partir d’aujourd’hui, mardi 05 mai, jusqu’au jeudi prochain, les enseignements et les apprentissages dans l’ensemble des écoles du pays, aucun jury d’examen ne devant par ailleurs fonctionner durant la période.

Le Cadre unitaire d’action des syndicats d’enseignants a, en effet, décidé de suivre sans détours la démarche revendicative qu’elle s’est tracée dans le cadre de sa dynamique unitaire.

Ce cadre qui regroupe l’Intersyndicale de l’enseignement, coordonnée par Mamadou Diouf du Sudes, le Collectif des syndicats d’enseignants dirigé par Ibra Diouf Niokhobaye de l’Ades, le Directoire unitaire des enseignants de l’élémentaire de Youssou Touré(Ois), voire le Sels de Souleymane Diallo et l’Ues de Gounia Niang, entend de fait contraindre les pouvoirs publics à satisfaire le principal point de cristallisation de sa plate forme revendicative.

Un point qui a trait à l’octroi de l’indemnité de recherche documentaire à tous les enseignants, de l’élémentaire au préscolaire, et cela suivant un échéancier apte à recevoir l’aval des syndicats d’enseignants.

Face à ladite revendication, l’Etat du Sénégal avait proposé, lors de sa dernière séance de négociation avec les organisations syndicales enseignantes, un échéancier et un barème d’octroi de l’indemnité de recherche documentaire qui n’avaient pas été avalisés par les enseignants.

Le gouvernement s’était engagé, en effet, à octroyer aux enseignants les sommes de 07 milliards de francs en 2009, 08 milliards en 2010 et 09 milliards en 2011 pour résoudre de l’Ird.

Malheureusement, les organisations syndicales enseignantes n’avaient pas donné suite à la proposition puisqu’elles réclamaient en gros 21 milliards de Fcfa pour que l’Ird puisse réellement être d’un quelconque apport pour les enseignants.

Le deuxième plan d’action du Cadre unitaire d’action des syndicats d’enseignants qui touche autant les volontaires de l’éducation que les vacataires prend fin après-demain, jeudi 07 mai.