arton154789

PARENTS D’ÉLÈVES ET JOURNALISTES CIBLÉS POUR L’INTÉGRATION DE L’ÉDUCATION À LA SANTÉ DE LA REPRODUCTION

La Division contrôle médical scolaire (DCMS) a initié un plan de plaidoyer ciblant les parents d’élèves et privilégiant les médias sociaux pour l’intégration de l’éducation à la santé de la reproduction dans les programmes d’enseignement et apprentissages à partir du moyen secondaire.

 Ce plan de plaidoyer initié par la DCMS, en rapport avec plusieurs associations dont le Groupe pour l’étude et l’enseignement de la Population (GEEP), l’Association Sénégalaise pour le bien être familial (ASBEF) a été présenté, mardi, à Dakar.
Partant du postulat que l’âge du premier rapport sexuel se situe entre 15 et 18 ans selon les derniers résultats de l’Enquête démographique en santé (EDS 2014), l’option est « d’agir vite auprès des jeunes au niveau de l’école en termes d’accroissement des connaissances et de réduction des comportements à risques », a souligné la représentante de la DCMS, Aminata Seck Traoré.
Cette initiative passe ainsi par l’amélioration de l’environnement de mise en œuvre de la promotion de l’éducation à la santé reproductive, l’intégration de programmes adaptés selon les niveaux d’enseignement mais aussi l’implication de l’ensemble des acteurs du système éducatif dont les parents d’élèves.
Pour la DCMS, l’idée est de « créer les conditions pour que les jeunes et les adolescents puissent explorer leurs propres valeurs et attitudes et développer des compétences en matière de prise de décisions, de communication et de réduction des risques concernant de nombreux aspects de la sexualité », a relevé Mme Traoré.

Voir aussi

MISE EN PLACE DES (ISEP) AU SENEGAL L’AFD OCTROIE UNE SUBVENTION 13,120 MILLIARDS F CFA

Un financement d’un projet de 20 millions d’euros (plus de 13 milliards F CFA) dont …