Accueil / Insolites / Paris : à vos maillots, prêts, plongez à la Villette
Paris, vendredi. Les trois bassins de nage en eau vive du quai de Loire (XIXe) attendent les nageurs. LP/B.H.

Paris : à vos maillots, prêts, plongez à la Villette

Fini les baignades sauvages ! Désormais trois bassins vous attendent dès ce lundi après-midi quai de Loire et… c’est gratuit.

Terminées, les baignades « sauvages » à la moindre canicule. A partir de ce lundi, les amateurs de nage en eau-vive vont pouvoir piquer une tête, en toute légalité, dans le bassin de la Villette (XIXe). La Ville de Paris y ouvrira, à partir de 13 heures, le premier site de baignade urbaine de la capitale. L’équipement — une structure flottante de 100 m de long comprenant 3 espaces de baignades et une plage avec cabines, douches, transats et palmiers — a été installé, quai de Loire sur la rive sud du bassin.

Il sera désormais accessible gratuitement, tous les jours (de 11 heures à 19 heures), jusqu’à la fin de la saison de Paris-Plages 2017, le 10 septembre prochain. Pour des raisons de sécurité, l’entrée dans cette nouvelle station balnéaire parisienne se fera cependant au compte-gouttes. 300 baigneurs au maximum simultanément dans les bassins et 1 000 entrées au plus chaque jour.

Réalisation emblématique du plan municipal « nager à Paris » (prévoyant l’ouverture de plusieurs sites de nage en eau-vive d’ici à 2024), la baignade de la Villette a dû répondre à des normes sanitaires strictes. Le bassin est approvisionné par l’Ourcq et par la Marne (nettement moins polluée que la Seine) dont la qualité, régulièrement mesurée par les Eau de Paris, ne cesse de s’améliorer.

Comme l’impose le code de santé publique, la Ville de Paris a cependant dû produire un « profil de baignade » (comprenez un document qui recense les sources de pollution et les moyens d’y remédier) pour avoir l’autorisation d’ouvrir le site. Le laboratoire d’Eau de Paris devra par ailleurs réaliser des prélèvements réguliers et des analyses dans les bassins jusqu’à la fin de la saison.

Il s’agira avant tout de mesurer les taux d’escheridia-coli et d’entérocoque, deux bactéries issues des matières fécales et susceptibles de causer des problèmes sanitaires aux baigneurs. L’Agence Régionale de Santé (ARS) mènera, elle aussi, des analyses similaires durant toute l’opération.

« Les règlements imposent au moins une campagne de prélèvement par mois. Mais dans le cas de Paris, nous allons faire des mesures hebdomadaires », précise Sylvie Drugeon, responsable du pôle santé de l’ARS-Paris. Une station de mesures permanente de la qualité de l’eau, installée en amont des bassins sur le canal de l’Ourcq, complétera ce dispositif de contrôle.

Compte tenu du très faible débit du bassin de la Villette, une éventuelle pollution de l’eau (notamment en cas de fortes chaleurs) pourra être détectée plusieurs heures avant son arrivée au site de baignade. « Au moindre problème, les bassins seront fermés », rassure-t-on à la Ville. Les eaux de baignade sont de bonne qualité si elles contiennent moins de 100 unités bactériennes par millilitre. Les dernières mesures à la Villette ont relevé des taux 10 fois inférieurs à ce seuil.

leparisien.fr

Share This:

À voir aussi

En Auvergne, des zébus en fuite sèment la zizanie

Alors qu’un troupeau de sept zébus divague depuis début juin entre Haute-Loire et Puy-de-Dôme, l’un …

Etats-Unis : coincé derrière un distributeur de billets, il appelle les clients à l’aide

Le Parisien- Au Texas, un réparateur a glissé des messages par écrit aux clients d’un distributeur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *