Contributions

PARIS DOIT NOUS FAIRE REFLECHIR ! (PAR FARY NDAO)

  • Date: 20 novembre 2015
 J’ai été mortifié en apprenant les attentats de Paris. Oui, mortifié. Car j’ai d’innombrables proches qui y vivent (une douzaine d’oncles et de tantes et leurs conjoints, une quarantaine de cousins et de cousines, des neveux, des nièces, des dizaines d’amis et ma soeur y était il y a à peine un mois.). Voilà pourquoi j’ai été mortifié : j’avais peur de perdre un des miens. 129 autres familles n’ont pas la chance que j’ai eue. Ils ont perdu quelqu’un. Voilà le premier point sur lequel il est indispensable de s’arrêter : des vies humaines, que je considère sacrées selon mes convictions, ont été arrachées, perdues à jamais, envolées comme la fumée des balles et des bombes qui les ont déchiquetées.

A ce sujet, et après avoir évolué spirituellement et idéologiquement ces dernières années, j’ai été autant heurté de lire beaucoup de mes compatriotes et d’amis sénégalais et africains, rire au nez de ces familles heurtées, s’offusquer de la solidarité et de la compassion d’autres personnes, et convoquer la non-médiatisation des autres atrocités que ces barbares commettent partout sur terre depuis maintenant plusieurs années (Kenya, Nigéria, Yemen, Soudan, Liban etc).

Pour m’intéresser à la politique depuis longtemps, il y a une erreur que je ne commets plus et que j’invite ces amis qui m’ont choqué à ne plus commettre : ne pas confondre la politique belliqueuse menée par les dirigeants politiques et industriels occidentaux et les destins anonymes des gens comme vous et moi qui habitent ces pays. Ceux qui ont été nos camarades à la fac, qui sont nos collègues au bureau et parfois avec qui nous nous marions. Une vie est une vie.

Au delà de cette invitation, je voudrais préciser deux choses : la première c’est qu’il y a souvent, pour ne pas dire toujours, eu des manifestations de solidarité en Occident, pour dénoncer la barbarie djihadiste : * #‎bringbackourgirls‬ a bien fait le tour du monde dénonçant l’ignominie de Boko Haram, des manifestations ont été organisées un peu partout à ce sujet, Garissa au Kenya où 147 étudiants avaient été exécutés là aussi à l’arme automatique, a indigné des jeunes de toutes convictions et de toutes origines en France notamment, qui ont marché pour dénoncer la haine gratuite. S’il est donné que nous pouvons pas réellement influer sur les politiques des dirigeants du monde, faisons en sorte au moins de rapprocher les peuples autour de principes universels comme la sacralité de la vie humaine et la lutte contre la haine de l’autre. Car c’est la solidarité des peuples qui permettra de faire infléchir les politiques de haine et de prédation, quel que soit le bord d’où elles viennent.

La deuxième chose qu’il s’agit de dire est qu’il faut arrêter la victimisation médiatique : les médias occidentaux ne sont pas faits pour traiter en priorité les actes de barbarie situés loin d’eux. Il faut arrêter l’infantilisation. Si nous voulons que les drames qui nous touchent soient diffusés à grande échelle et sensibiliser les nôtres et le monde sur notre sort, nous n’avons qu’à créer des médias de qualité et de grande échelle qui feront ce travail pour nous. RFI, France 24, TF1, CNN, la BBC ne sont pas des chaines africaines. Qui comprendrait que la RTS et la TFM nous parlent en gros titre de Anders Breivik, ce terroriste suédois qui avait lui aussi massacré 77 personnes dans son pays ? Pourquoi les rédactions occidentales imposeraient-elles à leur population des atrocités commises ailleurs ? Vous voulez que nos problèmes (ou nos réussites) soient diffusées partout dans le monde, alors créons des chaines de télé ainsi que des radios de classe mondiale et arrêtons la victimisation.

Je ne reviendrai pas sur les causes de cet attentat, ni sur l’utopie française depuis la venue au pouvoir de Nicolas Sarkozy, de devenir les “Etats-Unis de l’Europe”, en menant des guerres de civilisation et de Démocratie sans en avoir la réelle capacité et en sous-estimant les conséquences, comme cet attentat. Non. Nous connaissons la politique de prédation, guerrière, d’impérialisme culturel et schizophrène des grands pays occidentaux (USA, France, UK), et il est inutile de revenir dessus.

Dominique de Villepin, gaulliste, ancien PM de Jacques Chirac et opposant à la Guerre en Irak en 2003, l’a déjà fait et de manière brillante, sur le plateau de Frederic Taddei (A voir ici : http://dai.ly/x26sp1d). Je ne reviendrai pas non plus sur les nécessaires mesures de prévention et de sécurité au sein de nos pays (en France, comme en Afrique). Je l’avais déjà fait dans un article sur le terrorisme et l’islamisme en Afrique suite à la barbarie de Garissa en Avril 2015 (A lire ici : https://goo.gl/ISDmbB). Je parlerai aujourd’hui d’un tout autre problème : celui de la radicalisation des musulmans.

On peut penser que ce problème est essentiellement lié à la politique occidentale suscitée, et c’est ce que veut faire croire Daesh, en arguant que ces attentats sont uniquement la conséquence directe des frappes françaises en Syrie. Non cela est faux. Les musulmans se radicalisent partout dans le monde et depuis maintenant 20 ans car il y a parmi les différentes écoles d’interprétation coranique et théologiques en Islam, des groupes (salafistes et wahabites) qui font la promotion d’une idéologie violente, dogmatique, totalitaire, contre les libertés acquises au prix de violents combats. Tout comme, dans la Chrétienté , au Moyen-âge, l’inquisition était une juridiction largement diffusée, faisant la promotion d’un christianisme violent, qui brûlait les juifs et les musulmans sur les bûchers ainsi que tout chrétien qui s’écartait du dogme défini par elle. Et aujourd’hui nous, musulmans, sommes en train de faire face à la même chose, à une frange de l’Islam qui – mis à part les idiots qui vont jusqu’à se faire sauter en tuant des innocents – réfléchit méthodiquement à imposer sa vision du monde d’abord au sein des pays du Proche et Moyen Orient (Arabie Saoudite, Syrie, Irak, Yemen), puis au Maghreb (Tunisie, Algérie, Libye) et en Afrique noire (Nigéria, Mali, Tchad).

Ainsi le discours, trop simpliste à mon avis, genre “L’Islam ce n’est pas ça”, est à revoir. Il faut que nous osions reconnaître qu’il y a une frange de l’Islam qui est violente, intolérante et totalitaire. Comme l’église catholique a reconnu que l’inquisition était une pensée totalitaire. Il faut affirmer l’Islam pacifique, tolérant, mélange réussi ou pas de traditions endogènes et de préceptes religieux, que nous pratiquons notamment en Afrique de l’Ouest. Tant que nous ne reconnaîtrons pas le problème des différentes écoles théologiques au sein de l’Islam, nous resterons dans l’impasse et nous continuerons à voir d’autres jeunes sombrer dans la radicalisation car c’est justement cela le jeu des salafistes et des wahabites : c’est de leur dire “Il n’y a qu’un seul Islam, c’est celui que nous on vous vend. Le reste , l’Islam semi-païen des nègres, ou celui édulcoré pratiqué en Occident, n’est qu’une parodie d’Islam, il n’est pas celui que Dieu recommande, il est l’allié des infidèles, vous devez combattre ce “pseudo-Islam”, jusqu’à la mort s’il le faut”. Tant que nous n’affirmerons pas notre différence, sans pour autant les exclure de l’Islam, avec ces gens là et leur discours, tant que nous ne dirons pas à nos gamins, à nos cousins, à nos frères et soeurs, dans les maisons, les mosquées, à l’école qu’il y a une frange de l’Islam qui est violente, tant que nous n’affirmerons pas notre choix pour un Islam tolérant, pacifiste, qui suit ses grands principes en s’accommodant des coutumes de là où il est pratiqué, tant que nous ne ferons pas tout cela, alors nous verrons le rang des radicaux grossir, car ce qui les arrange eux, c’est le fameux discours : “Il n’y a qu’un seul Islam”. Et à ce jeu, ils sont en train de gagner du terrain en changeant sans cesse les arguments qui leur servent à justifier leur barbarie (caricatures avec Charlie, islam pas assez radical comme au Mali ou au Nigéria, étudiants chrétiens mécréants au Kenya, etc).

Enfin, je salue la dignité des Français, qui ont dit :“Non, vous ne nous faites pas peur”, qui comme en Janvier, sont restés unis et dont les médias, n’ont pas diffusé la moindre image de corps démembrés ou criblés de balles, tout comme le Japon n’avait pas laissé filtré une seule image de ses morts suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima. On reconnait également la grandeur d’un pays à la manière dont il traite ses morts.
Je terminerai en disant qu’à mon avis, ce qu’il faut à ce monde, c’est moins d’idéologie et plus de paix dans le coeur des hommes. Et il est temps que chacun choisisse son camp : moi le mien, c’est l’humanité et je l’assume.

Fary Ndao
Mail : fary.ndao@gmail.com
Tel : +221777665170
Web : http://www.linkedin.com/in/faryndao

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15