Accueil / POLITIQUE / Parrainage : Ce qui est imposé aux candidats

Parrainage : Ce qui est imposé aux candidats

La collecte des parrainages pour les candidatures à la prochaine présidentielle de février 2019 va démarrer ce lundi. Aly Ngouille Ndiaye a assuré que la « fiche de collecte » devant permettre aux acteurs politiques de recueillir les signatures des électeurs disposées à les parrainer, sera disponible ce lundi et diffusée dans le journal officiel.

 La révision constitutionnelle du 19 avril 2018 impose désormais aux candidats à la prochaine Présidentielle un parrainage de 0,8% du corps électoral. Pour être recevable, toute candidature doit être accompagnée de la signature d’électeurs représentant au minimum 0,8% et, au maximum 1% du fichier électoral général, selon le Code électoral révisé. Les électeurs signataires doivent être domiciliés dans au moins sept régions, à raison de deux mille au moins par région.

« La liste des électeurs ayant parrainé le candidat doit être présentée sur fichier électronique et en support papier, et un électeur ne peut parrainer qu’un seul candidat », selon le Code électoral. Si une partie des électeurs doit obligatoirement provenir de sept régions au moins le reste est réparti sans précision de quota dans toutes les circonscriptions administratives ou juridiques diplomatiques ou Consulaires, souligne la loi.

Le Code électoral précise ainsi que dans le cas d’une présence sur plus d’une liste, le parrainage sur la première liste contrôlée selon  l’ordre de dépôt est validé et est invalidée pour les autres.

Toutefois, si du fait de cette invalidation, une liste n’atteint pas le minimum requis des électeurs inscrits au fichier ou le minimum par région, notification en est faite au mandataire concerné. Celui-ci, selon toujours la loi électorale, peut procéder à la régularisation par le remplacement jusqu’à concurrence du nombre de parrainages invalidés pour ce fait dans les 48 heures.

SIDY THIAM

À voir aussi

Cena: La démission de Doudou Ndir réclamée

La Coalition Taxawu Sénégal hausse le ton pour exiger la démission du président de la …

Affaire Karim: l’arrêt de la Crei annulé

Le Comité des droits de l’homme des Nations Unies vient de décider qu’ une procédure …