Accueil / POLITIQUE / Parrainage Marième Thiam Babou s’attaque à Y’en a marre et à l’opposition

Parrainage Marième Thiam Babou s’attaque à Y’en a marre et à l’opposition

A l’image des membres de l’opposition, Y’en a marre n’est pas pour le vote de la loi sur le parrainage. Face à la presse, hier, Marième Thiam Badou estime que Y’en a marre n’a pas de leçon à donner car ce mouvement n’est pas digne de représenter le peuple. Elle a, entre autres, expliqué que Y’en a marre a fait des manœuvres pour tenter de chercher des visas à des gens. C’est la raison pour laquelle ils sont sur la liste rouge de l’espace Schengen. Revenant sur le parrainage, elle a déclaré qu’au Sénégal, depuis quelques jours, le débat s’installe autour du projet de loi instaurant le système de parrainage permettant de préserver davantage la dignité de la fonction présidentielle. « La candidature à une élection présidentielle, dans toutes les démocraties, reste une fonction très sérieuse pour être livrée à des aventuriers. Ainsi, le système de parrainage proposé s’inscrit dans une logique de rectification de la pléthore de candidatures et de rétablissement à la fois de l’égalité et de légitimité entre tous les prétendants au fauteuil présidentiel. Loin des appréhensions d’une certaine opposition le prenant comme un instrument de confiscation de l’expression démocratique. Par conséquent, son adoption constituerait une innovation importante consécutivement à l’évolution de notre démocratie », a-t-elle soutenu. Elle ajoute : « l’attitude contestataire et nihiliste de l’opposition connote une surenchère électorale qui abrite en son sein nombre de dangers pour la stabilité de notre pays. La réforme proposée n’est qu’un filtre populaire indispensable à la moralisation de notre processus électoral et évite ainsi la cacophonie liée à la pléthore de listes, comme lors des élections législatives du 30 juillet 2017. Les contraintes liées au traitement égalitaire des formations ou coalitions en lice dans toutes les étapes du scrutin, avaient fini d’instaurer l’anarchie que l’on sait et jeter la suspicion sur l’ensemble du scrutin ». Par ailleurs, elle a lancé un appel aux membres de l’Apr de se concentrer sur l’essentiel pour la réélection du Président Sall en 2019.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Affaire Khalifa Sall: Révélations sur une réunion secrète entre Macky et ses avocats

Le procès en appel de la caisse d’avance de la mairie de Dakar se poursuit, …

 Hadjibou Soumaré chez le Khalife de Thiénaba

L’ancien Premier ministre, Cheikh Hadjibou Soumaré, poursuit sa visite de courtoisie auprès des familles religieuses …