Accueil / POLITIQUE / PARRAINAGE Niasse convoque les députés la semaine prochaine…

PARRAINAGE Niasse convoque les députés la semaine prochaine…

Les députés sont convoqués la semaine prochaine, pour l’examen du projet de loi sur le parrainage.

La loi sur le parrainage va bientôt passer en plénière à l’Assemblée nationale pour son vote. Selon Moustapha Niasse, tous les députés ont reçu un exemplaire du texte qui sera soumis à la conférence des Présidents le 8 avril prochain. Après celle-ci, la Commission des Lois va à son tour l’examiner avant de convoquer la plénière. A en croire le président de l’Assemblée nationale, «la Constitution du Sénégal prévoit un délai de lecture de 10 jours d’une loi qui arrive sous forme de projet à l’Assemblée nationale, et que le président de la République n’en a pas demandé le traitement par la voie de l’urgence ». Et d’après Niasse, «ce délai expire le 7 avril et après cette date, le bureau de l’Assemblée sera convoqué et immédiatement la conférence des présidents devra programmer le traitement selon les étapes de la procédure prévue par la loi organique qui détermine le fonctionnement de l’Assemblée nationale ». Toujours est-il que selon le président de l’Assemblée nationale, « au terme de cette procédure, ils (projets de loi) seront présentés avec un rapport en présence du gouvernement et une discussion démocratique sera ouverte et le projet de loi sera voté si la majorité des députés estiment qu’ils doivent voter pour son adoption ».

…et justifie le parrainage…

Moustapha Niasse se dit être en phase avec la mouvance présidentielle en ce qui concerne le parrainage des candidats. Niasse qui se dit favorable au nouveau système de validation des candidatures, soutient que l’idée du parrainage découle de la mauvaise expérience tirée des 47 listes de candidats et coalitions de partis lors des législatives de 2017. ‘’Le parrainage consiste à réduire le nombre de candidatures sans crédibilité, sans fondement, ni idéologie, ni morale’’, a-t-il justifié, non sans signaler que ce système n’est pas spécifique au Sénégal. « Il existe dans le monde moderne depuis 1962», a-t-il rappelé, soulignant que cette réforme constitue un progrès pour consolider la démocratie sénégalaise. D’ailleurs, précise-t-il, le parrainage existait pour les candidatures indépendantes. A l’en croire, il est tout simplement proposé que le Sénégal passe au parrainage citoyens qui est plus simple et plus démocratique que le premier.

M. BA

À voir aussi

Procureur Diaby: « Je n’ai jamais dit qu’on doit libérer Khalifa Sall »

Le Procureur général dit, à qui veut l’entendre, qu’il n’a jamais retourné sa veste. En …

Fada retourne au Palais vendredi

Une deuxième audience pour Modou Diagne Fada qui sera reçu, vendredi prochain au Palais. Il …